RMC

La France reste la championne du monde de la redistribution et des prestations sociales

10 à 14% d'allocataires ne font pas valoir leurs droits. (Photo d'illustration)

10 à 14% d'allocataires ne font pas valoir leurs droits. (Photo d'illustration) - PHILIPPE HUGUEN / AFP

LECHYPRE D'AFFAIRES - La France serait devant la Finlande et le Danemark selon les chiffres de l'OIT.

Si l’on se fie aux travaux très complets de l’Organisation internationale du travail (OIT), qui prend en compte les dépenses publiques de santé, de retraite, de chômage, d’accidents du travail, de politique familiale... La France arrive en tête avec une protection sociale qui représente 32.2% du PIB, devant la Finlande et le Danemark. Reste à charge dépenses de santé: 202 euros sur une facture moyenne de 3.109.

La France dépense beaucoup mais est ce que ça fonctionne?

Oui, globalement nous dit la DREES, la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques des politiques sociales. Il y a 9,3 millions de pauvres en France, c’est-à-dire qui gagnent moins de 1.063 euros par mois.

 Les prestations sociales représentent 40% de leur revenu disponible, et augmentent le niveau de vie de 342 euros en moyenne (minimas sociaux, aides au logement, allocations familiales, prime d’activité).

Si on tient compte aussi des effets de la fiscalité directe (revenu, impôts locaux). Il faut aussi prendre en compte les impôts, 14,8% de la population est considéré comme pauvre, ce serait 22,3% sans les dispositifs. Pour les familles monoparentales, effet le plus visibles : 20% de moins !

Et il fait aussi intégrer les services publics

C’est un travail très intéressant qu’a publié l’Insee il y a quelques semaines: avants impôts et prestations sociales, le revenu des 10 % de Français les plus aisés est 13 fois plus élevé que celui des 10 % les plus modestes. Ce rapport, est ramené à 7 sur le niveau de vie usuel quand on prend en compte la redistribution. Mais quand on prend en compte l’accès aux services publics (éducation, santé, logement), l’écart de niveau de vie n’est plus que 1 à 3 !

Et pourtant 56% des Français estiment que leur pouvoir d’achat a baissé sous Emmanuel macron. C’est vrai mais le grand problème français ce n’est pas la redistribution, ce sont les salaires trop bas. Salaire horaire médian en France est d'un peu plus de 14 euros de l’heure, au 14e rang européen.

Ce n’est pas la solidarité qui est insuffisante, c’est le travail qui ne paye pas assez.

>>> A LIRE AUSSI - Pourquoi les ventes de véhicules d'occasion explosent depuis deux ans

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)