RMC

Le prix d'une crémation pourrait augmenter d'au moins 35% sur les deux années à venir

La crémation va-t-elle devenir plus chère que l'inhumation? D'après une étude, le prix d'une crémation pourrait augmenter au "minimum" de 35% sur les deux prochaines années. En cause: la forte augmentation des tarifs du gaz, qui compte pour 20% dans le coût d'une crémation.

Aujourd'hui, le prix moyen d'une crémation est de 3.600 euros et l'inhumation de 3.350 euros, selon UFC Que Choisir. Cependant, le prix d'une crémation pourrait augmenter au "minimum" de 35% au cours des deux prochaines années, d'après une étude du comparateur de services funéraires "Meilleures pompes funèbres".

En cause: la forte augmentation des prix du gaz, qui compte pour environ 20% dans les coûts d'une crémation. Beaucoup de contrats vont devoir être renouvelés, alors que le prix du gaz naturel en Europe est deux fois plus élevé en octobre qu'en début d'année. Il a aussi été multiplié par sept par rapport à début 2021.  

La start-up funéraire Advitam va, elle, beaucoup plus loin: elle assure que le prix pourrait être "multiplié par 2,5" en 2023. Une estimation qui semble toutefois "surévaluée" selon d'autres experts du funéraire. 

Des conséquences sur le choix des obsèques?

De plus en plus de Français choisissent la crémation: 1% en 1980, plus de 40% aujourd’hui et des enquêtes annoncent plus de 50% en 2030.

Ces choix peuvent être faits pour des raisons écologiques, religieuses ou pour simplifier le processus funéraire. La crémation est également réputée moins chère que l'inhumation.

Il est possible que le renchérissement de la crémation freine la tendance. Avec les augmentations estimées d'ici 2024, l'écart entre le prix d'une crémation et celui d'une inhumation pourrait être de 1.300 euros.

Emmanuel Lechypre