RMC

Le taux d'usure va augmenter: une bonne nouvelle pour les emprunteurs?

La Banque de France (image d'illustration)

La Banque de France (image d'illustration) - Joël Saget - AFP

La Banque de France va remonter le taux d'usure, taux maximal auquel les banques peuvent emprunter, à 3,57% au 1er janvier. Une bonne nouvelle pour les emprunteurs mais de manière très provisoire et partielle.

C'est un taux au centre de nombreuses questions depuis le début de la crise de l'inflation. Le taux d'usure, taux maximal auquel les banques peuvent prêter effectivement aux particuliers, est fixé tous les trois mois par la Banque de France. Alors qu'il est pour l'instant de 3,05%, il va être rehaussé au 1er janvier à 3,57%.

Pour les emprunteurs, ce niveau de 3,05% devenait absolument rédhibitoire depuis quelques mois. En effet, dans ce taux, il faut faire entrer à la fois le taux de crédit immobilier classique, qui remonte en flèche depuis plusieurs mois, 2,25% en moyenne en novembre, mais aussi faire rentrer l'assurance-emprunteur et l'éventuelle commission des courtiers. Bref, plus les mois passaient, plus on voyait des particuliers se faire retoquer leur crédit parce qu'en additionnant le tout, ils se retrouvaient au-dessus de la barre des 3,05%.

Une augmentation trop faible?

Mais si cette hausse est une bonne nouvelle pour certains emprunteurs, elle ne le sera pas pour la majorité. Quand on interroge les professionnels et notamment les courtiers, ils disent que c'est plutôt avec un taux d'usure à 4% que les choses pourraient vraiment commencer à se dégeler. Or, comme le niveau du taux d'usure n'est révisé que tous les trois mois par la Banque de France, il ne bougera pas - dans tous les cas - avant le 1er avril prochain.

>>> Toute l'actualité éco est à retrouver en podcast

En attendant, pour certains qui ont déjà un dossier en cours, cela sera une bonne nouvelle puisque là où ça ne passait pas à 3,05%, cela risque de passer à 3,57%. Par contre, pour ceux qui avait l'intention d'entreprendre une démarche de prêt début janvier, ce n'est pas forcément une bonne nouvelle. En effet, il n'est pas exclu que les banques profitent de ce réhaussement général du taux d'usure pour augmenter leur propre taux d'emprunt, rendant de fait l'emprunt encore plus difficile.

Guillaume Paul