RMC

Municipales 2020: le combat de la ville d’Evron pour redynamiser son économie

-

- - -

PAROLES DE MAIRES (5\/5) – Zoom sur l'une des problématiques de la campagne des élections municipales: l'attractivité économique en zone rurale. Evron, cette ville de 8.500 habitants tente de redynamiser son bassin d'emploi, et redynamiser le tissu économique de la commune.

Appuyée sur sa canne, Marie-Thérèse, 90 ans, remonte la petite rue commerçante du centre-ville. Son premier arrêt: chez Morgan et William, les fleuristes.

"Dans notre métier de la fleur, on suit les gens du début à la fin. Ça va de la naissance, au mariage, à la naissance des enfants, aux baptêmes. On suit vraiment les gens tout au long de leur vie", explique les commerçants.

"Nous participons, au travers de notre activité, à l’activité sur le territoire"

Mais depuis quelques années, tour à tour, artisans et commerçants baissent le rideau, délaissent le centre-ville: "Rien n’est acquis, il faut toujours travailler, se remettre au goût du jour, à la page, aux nouvelles tendances". Alors, Morgan, et une quinzaine de commerçants ont mis en place une carte de fidélité commune.

"Le client qui vient, va créditer 3% du montant de son achat sur la carte. On va de plus en plus vers le numérique donc ça donne l’opportunité aux commerces de proximité de s’ouvrir au numérique".

Coincé entre Le Mans et Laval, Evron paye souvent son éloignement des grandes villes. En novembre 2017, la commune perd même sa métallerie, Jean-Christophe et 6 autres salariés, restent même sur le carreau: "Il y avait une épée de Damoclès qui était de perdre son emploi".

Il décide de reprendre l’activité et s’installe sur ce qui n’est alors qu’une friche industrielle: "Nous participons, au travers de notre activité, à l’activité sur le territoire".

"Notre rôle c’est aussi de savoir comment on peut faire venir de nouveaux commerces"

Aujourd’hui, l’ancienne friche a laissé place à un bâtiment flambant neuf, qui abrite une dizaine d’entreprises: "Ce qui est important c’est de maintenir ce cadre de vie de qualité qu’on a sur Evron", explique Marie-Odile Angot, l’adjoint au maire d’Evron en charge des finances. 

"Il nous paraît essentiel de soutenir nos commerçants, nos artisans, qui sont installés en centre-ville. C’est toute la richesse de la relation humaine donc ça ne passe pas forcément exclusivement par une relation économique. Notre rôle c’est aussi de savoir comment on peut faire venir de nouveaux commerces".

Pour cela, depuis un an et demi, deux salariés de la communauté de communes, travaillent à temps plein pour implanter de nouvelles activités à Evron.

Paul Barcelonne et Alfred Aurenche (avec C.P.)