RMC

Privatisation d'Aéroports de Paris: des parlementaires lancent un "référendum d'initiative partagée"

Des parlementaires mardi à l'Assemblée nationale

Des parlementaires mardi à l'Assemblée nationale - Capture d'écran RMC Découverte

Des parlementaires notamment socialistes, communistes et de droite ont annoncé mardi avoir recueilli les signatures nécessaires pour lancer un référendum d'initiative partagée (RIP) contre la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) qualifiée de "poule aux oeufs d'or". Comment ça marche?

C'est une grande première. 218 parlementaires de l'opposition, des socialistes, des communistes mais aussi des élus de droite, ont annoncé un possible référendum pour rendre "insusceptible", la privatisation d'Aéroports de Paris.

Mardi, les députés et sénateurs de droite comme de gauche n'hésitaient pas à parler de moment historique d'union national contre la privatisation des aéroports parisiens, une "poule aux œufs d'or" qui a réalisé 4,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018. Mais le chemin est encore long avant d'arriver à l'objectif final, un référendum d'initiative partagée.

Long chemin

Plus d'un cinquième des parlementaires requis ont signé la proposition qui doit maintenant partir au Conseil constitutionnel. Si elle est approuvée par les sages, elle doit encore obtenir l'approbation d'au moins 10% du corps électoral soit 4 millions et demi d’électeurs qui signeront par voie électronique sur un site internet dédié. Un recueil de soutien qui peut durer neuf mois avant que les sages interviennent de nouveau pour valider le processus.

Le texte de cette privatisation, considérée comme une disposition phare du gouvernement dans le cadre du projet de loi Pacte sur les entreprises, doit être définitivement adopté par l'Assemblée jeudi après avoir été rejeté par le Sénat sans même être examinée mardi.

Mahauld Becker-Granier ( avec Guillaume Dussourt)