RMC

Prix de l’énergie: les boulangers décrètent une “journée de deuil national” en guise de protestation

Les artisans boulangers français se mobilisent. Dans une conjoncture économique toujours plus tendue, certains d’entre eux ont décidé de tirer le rideau ce mardi 25 octobre pour alerter sur leur situation, minée par la hausse des tarifs de l’énergie.

Alerte rouge sur le secteur de la boulangerie. Depuis l’augmentation des tarifs de l’énergie, de nombreux professionnels subissent les répercussions économiques de la guerre en Ukraine.

Impactés de plein fouet par ces dépenses grandissantes, les artisans boulangers sont mécontents de la situation et le font savoir. En ce sens, à l’initiative de Jérémy Ferrer, un boulanger de Meaux, une mobilisation se déroule ce mardi en France pour protester contre l’inflation énergétique.

Pour le Meldois, cette “Journée de deuil national des artisans boulangers" est cruciale car "en 2023, ma crainte c'est que beaucoup de boulangers tirent le rideau définitivement. On veut alerter les consommateurs". Selon lui, plus de 500 artisans boulangers participeront au mouvement à l’échelle nationale.

Les contrats d’énergie, la hantise du début 2023

Pour justifier cette “journée de deuil”, Jérémy Ferrer cible en priorité la hausse des coûts de l’électricité.

"Nos tarifs d'électricité se voient multipliés par 7. On ne peut pas faire face à cette hausse, même si on augmente nos prix. (...) On craint que les consommateurs aillent vers la grande distribution, vers de l'industriel", se désole le boulanger.

Si Jérémy Ferrer reconnaît sa chance d’avoir actuellement un contrat d’électricité ayant un prix bloqué jusqu’en 2023, il déplore les “demandes folles” des fournisseurs d’énergie lors de la signature de nouveaux engagements entre artisans et compagnies d’électricité.

Selon lui, "on voit des choses incroyables comme des demandes de caution de 35 000 € pour un renouvellement de contrat d'énergie". Jérémy Ferrer craint, plus que tout, l’échéance du 1er janvier 2023, date à laquelle de nombreux contrats prennent fin et doivent donc être renouvelés.

“Notre crainte, c’est que beaucoup d’artisans soient pris à la gorge”

Au-delà de l’énergie, Jérémy Ferrer rappelle que d’autres prix, ceux des matières premières, ont aussi fortement augmenté au cours des derniers mois. “Rien que la semaine dernière, le sel a pris 50%. La farine va subir de nouvelles hausses aussi”, explique le boulanger.

Et s’il explique que dans son établissement, "on a déjà augmenté les prix”, Jérémy Ferrer affirme que l’on “ne pourra pas faire qu'augmenter les prix, car les consommateurs ont aussi ces soucis".

Face à cette tension économique pour les professionnels, Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, avait affirmé le 23 octobre que le gouvernement allait agir pour aider les professionnels, en ajoutant un “un dispositif d'aide plus protecteur qui permettra d’alléger les factures d’électricité” au projet de loi de finances 2023.

Reste à savoir en quoi consistera précisément ce nouveau coup de pouce de l’Etat pour venir en aide aux professionnels du pays.

Alexis Lalemant