RMC

Quelles primes toucheront les athlètes Français médaillés aux Jeux Olympiques de Tokyo?

"THIBAUD VA PLUS LOIN" - Les revenus des athlètes ont toujours intrigué les supporters. Cette année, les primes aux médaillés ont été revalorisées par rapport aux jeux de Rio en 2015.

La délégation française qui se rendra aux Jeux olympiques de Tokyo sera composée de 378 sportifs, 212 hommes (56%) et 166 femmes (44%). C'est moins qu'il y a cinq ans. À Rio, ils étaient plus de 450.

Cette année, les primes aux médaillés ont été revalorisées par rapport à 2016. 15.000 euros pour le bronze au lieu de 13.000, 25.000 pour l'argent. Et 65.000 euros pour l'or. C'est 15.000 euros de plus qu'il y a cinq ans.

Une somme qui sera versée par l'Agence National du Sport, un Groupement d'Intérêt Public financé par l'Etat.

"Les jeux, c’est le seul moment où les sportifs peuvent être récompensés pour tout le travail et l’investissement qu’ils ont mis au quotidien pendant quatre ans", expliquait cette semaine, Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports qui vise une quarantaine de médailles cette année aux Jeux olympiques et 35 aux Jeux Paralympiques.

Les entraîneurs seront également récompensés entre 8000 et 35.000 euros. Soit un montant total estimé à 1,2 millions d'euros.

Des sportifs qui peinent parfois à gagner correctement leur vie. En 2016, à Rio, la moitié des athlètes de la délégation française vivait en dessous du seuil de pauvreté, évaluée à l'époque à 987 euros par mois. Depuis, les choses ont quelque peu évolué. Les autorités françaises veulent favoriser le sport en vue des jeux de Paris en 2024.

15.000 athlètes de haut-niveau en France

Ainsi, une prime “ponctuelle et exceptionnelle” de 4000 euros sera versée aux athlètes qualifiés pour Tokyo. Un peu plus de 150 sportifs gagnant moins de 2500 euros par mois sont concernés. Les autres appartiennent à une autre catégorie, celle du cercle de la haute performance. Créée à la fin de l'année dernière, elle regroupe 404 athlètes jugés capables d'aller chercher un jour une médaille dans une compétition internationale.

Des sportifs accompagnés qui bénéficient d'aides spécifiques gérées par l'Agence Nationale du Sport qui s'assure que chacun gagne au minimum 40.000 euros bruts annuel. Via des partenariats ou des bourses.

Il n'est d'ailleurs pas rare que l'Etat, une fois encore, intervienne dans le financement des sportifs. Ainsi, ils sont une centaine à être sous contrat avec l'armée comme sportif de haut niveau, avec à la clé une reconversion professionnelle à l'issue de leur carrière.

Enfin, il y a d'autres sources de financement pour les athlètes: les sponsors. Ils fournissent parfois le matériel nécessaire à la performance sportive et permettent également de compléter les fins de mois difficiles ou participer aux frais.

D'autres, les stars par exemple, bénéficient de juteux contrats. Mais avec la crise, les sponsors se font de plus en plus frileux. Alors certains sportifs n'ont pas hésité à faire appel au Crowdfunding.

En France, 15.000 athlètes sont considérés comme des sportifs de haut-niveau. Environ 5000 sont engagés dans une préparation aux jeux, autrement dit, bon nombre d'entre eux restent sur la touche.

Thibaud Texeire