RMC

Salles de sport, licences sportives... Peut-on se faire rembourser du confinement?

Il est à nouveau possible de faire du sport. Les piscines les salles de sport et gymnases sont autorisés à rouvrir partout sauf en Guyane et Mayotte. Mais peut-on se faire rembourser un abonnement ou une licence sportive pour la période de confinement ?

Premier cas de figure: vous aviez payé une licence pour toute l’année scolaire, par exemple pour des cours de judo ou de danse ou d’équitation pour vos enfants et les cours ne reprennent pas avant septembre ou alors ils reprennent juste une semaine ou deux.

Pour autant, vous ne pourrez pas obtenir le remboursement puisqu’une licence n’est pas un abonnement mais une adhésion à une fédération sportive. Ce n’est donc pas considéré comme une prestation commerciale. Idem si vous avez versé une cotisation à une association sportive. Là encore, il ne s’agit pas d’un abonnement mais d’une adhésion et cette adhésion ne s’est pas arrêtée pendant le confinement donc pas de remboursement possible.

Et en ce qui concerne les clubs de sport?

Là c’est différent. Evidemment vous n’allez pas payer si votre club était fermé. Normalement les clubs ont du suspendre les prélèvement pendant le confinement mais ils n’ont pas tous été exemplaires comme l’a montré récemment une enquête de 60 Millions de consommateurs.

Si des sommes ont été prélevées pendant le confinement, vous avez le droit d’être remboursé au prorata de la période de fermeture. Il faut faire une demande par courrier. Certaines enseignes proposent au lieu du remboursement une prolongation d’abonnement mais vous n’êtes pas obligé d’accepter.

Et si on n’a pas envie de retourner au club de sport?

Les clubs de sport ont mis en place des mesures assez strictes: accès seulement sur RDV, créneaux de 1h maxi, cours collectifs restreints à un certain nombre de personnes, plus de vestiaires…

Si ces contraintes sont trop lourdes et que vous estimez que le contrat n’est pas rempli vous pouvez demander une suspension du contrat si c’est prévu dans votre conditions générales. Par ailleurs, si vous payez des options qui ne sont plus accessibles (par exemple, une option douche ou vestiaire alors qu'ils sont fermés), ils ne doivent plus vous être facturés n'hésitez pas à demander. 

Marie Dupin (avec J.A.)