RMC

"Des niveaux d'avant-Covid": l'industrie du tourisme se réjouit après un mois de juillet radieux

A mi-parcours, l'industrie touristique française a le sourire après un mois de juillet radieux. Dopés par les touristes étrangers, hôtels et restaurants font le plein malgré un budget moyen en baisse et un manque persistant de personnels.

Malgré quelques difficultés, l'industrie du tourisme rayonne. Après un printemps "bien meilleur que les années précédentes", les acteurs du secteur sont satisfaits du mois de juillet, se félicite ce lundi sur RMC François de Canson, président d'ADN Tourisme et du Comité régional du tourisme en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Pour l'instant, l'été se passe "magnifiquement bien". Si la clientèle française est en léger recul, désormais autorisée à voyager dans d'autres pays, "le rebond des étrangers compense largement". Allemands, Hollandais et Britaniques sont revenus tout comme les touristes américains, canadiens et du Moyen-orient: "Les touristes étrangers sont là et dépensent plus que les années précédentes", explique François de Canson.

"L'été 2022 se situera au niveau de celui de 2019, l'année référence. Nous sommes revenus à des niveaux d'avant-Covid", se félicite-t-il.

Budget en baisse et manque de personnel persistant

La Normandie, la Bretagne, la région Auvergne-Rhône-Alpes et la région PACA font le plein de touristes. Sur place, le budget est en baisse de 8% par rapport à 2019 à 1600 euros pour 4 personnes: "Mais c'est compensé par le pouvoir d'achat des étrangers, cela se ressent sur les activités et les restaurants", assure François de Canson qui précise que les taux de réservation pour août et septembre "sont excellents".

Seule ombre au tableau, les problèmes de personnel auxquels sont toujours confrontés les hôtels et restaurants: "Il manque encore des postes avec des restaurants qui n'ouvrent pas tous les jours et des hôtels qui n'ouvrent pas tous les étages", explique François de Canson même si de nombreux postes ont été pourvus.

"C'est un vrai sujet, j'ai demandé à la ministre de s'en emparer. Je souhaite organiser un Davos du tourisme en octobre en PACA pour établir une vraie feuille de route avec une ambition pour le tourisme français. Car n'oublions pas que le tourisme en France, c'est 170 milliards et 6 % du PIB", conclut-il.

Guillaume Dussourt