RMC

"Entre mon travail et mes enfants, je ne peux pas travailler plus!": les Français répondent à Macron sur le temps de travail

Pour le président de la République, les Français ne travaillent pas assez. Et il faut donc s'y remettre, préconise-t-il avec 2030 dans le viseur. Mais les Français ne sont pas tous convaincus par son analyse.

Pour Michael, gérant d’une entreprise de restauration rapide, les Français ne travaillent pas moins que nos voisins: "Nous on a un quota d'heures à 35h par semaine mais il y a beaucoup de travailleurs qui font plus que 35h sans compter ceux qui sont payés au noir".

Même constat partagé par Emilie, mère de famille et salariée dans l’immobilier: "Je ne sais pas comment travaillent les Allemands et les Espagnols mais moi, ma journée fait 24h, entre mon travail et mes enfants je ne peux pas travailler plus".
Pourtant, mardi, à l’occasion de la présentation à l'Elysée du plan d'investissement "France 2030", le chef de l’Etat a assuré que les Français ne travaillaient pas assez: "Quand on se compare, nous sommes un pays qui travaille moins que les autres en quantité à la fois dans le cycle de vie et en horaires cumulés", a assuré Emmanuel Macron lors de son discours.

Mais dans les faits, il apparaît que les Français travaillent chaque semaine tout autant que leurs voisins, à quelques minutes près.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: la Haute autorité de santé recommande une 3e dose de vaccin pour les soignants

-
- © -

"On vit plus longtemps, on a donc besoin de travailler plus longtemps"

"Aujourd'hui tous les salariés dans les entreprises françaises sont au taquet de ce qu'ils peuvent faire en terme de charge de travail, surtout dans cette période post-Covid", défend Michèle, élue du personnel CFDT dans une banque.

Pourtant, il faudra bien trouver une solution glisse Samuel Cette, chef d’entreprise, et président de la CPME d’Occitanie: "On vit plus longtemps, on a donc besoin de travailler plus longtemps. En tout état de cause on a besoin de créer plus de richesses pour pouvoir financer notre modèle social".

En d’autre termes, c’est la question autour de l’âge du départ à la retraite qui pourrait rejaillir à l’occasion de la campagne pour la prochaine élection présidentielle.

>> A LIRE AUSSI - Révoqués pour "racisme", des policiers de Rouen réclament leur réintégration

Jean-Wilfried Forquès (avec Guillaume Dussourt)