RMC

La prise en charge du grand âge, priorité plus importante que la réforme des retraites?

LECHYPRE D'AFFAIRES - Le Premier ministre Jean Castex a plutôt mis le pied sur le frein mercredi concernant la réforme des retraites mais veut accélérer sur la prise en charge du grand âge.

Un point positif dans ce qu'a annoncé le Premier ministre : la prise en charge du grand âge devient un sujet plus urgent que les retraites. D’ici à 2040, la dépendance coûtera 10 milliards d’euros de plus qu’aujourd’hui, la retraite 10 milliards de moins.

Sauf que l’annonce de mesures dans le prochain budget de la sécurité sociale est malheureusement la conséquence du renoncement à la loi grand âge, une loi pourtant promise par Emmanuel Macron, mais repoussée parce que trop complexe et trop coûteuse. Et qui plonge les professionnels de la dépendance dans un certain désarroi.

Il faudra créer plus de 500.000 places en maisons de retraites, presque le double d’aujourd’hui, et cet argent aujourd’hui on ne l’a pas.

Mais la retraite, c’est avant le grand âge, donc ce devrait être plus urgent non?

Moins qu’on le croit si on s’en tient aux seuls aspects financiers. Le déficit actuel n’est pas très important (-0,3 point de PIB), et nous devrions le combler (et même être en excédent) dans les années 2030.

L’âge de départ à la retraite, nouvelle réforme ou pas, recule de toute façon. L’âge moyen de départ à la retraite augmente régulièrement, car la durée d’activité augmente. Le Conseil d’Orientation des Retraites prévoit qu’au rythme actuel on partira à la retraite on atteindra un âge de départ à 64 ans vers 2035. Et puis d’ici 10 ans, il y aura moins de départs en retraite ! c’est la génération des baby boomers qui part aujourd’hui !

Oui mais plus on dépensera pour la retraite, moins on dépensera pour la dépendance.

C’est pour ca que d’une façon ou d’une autre il faudra faire pauer les retraités !

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)