RMC

Loi Travail: dans la situation actuelle, "elle pourrait avoir un impact légèrement négatif sur l'emploi"

-

- - AFP

REACTIONS - Pierre Gattaz, président du Medef, s'est dit jeudi "très déçu" et "très pessimiste" concernant le projet de loi Travail, estimant que le texte proposé par le gouvernement ne servirait "strictement à rien" en terme d'emploi. Eric Heyer, économiste à l'OFCE et spécialiste des politiques de l'emploi, abonde dans son sens ce vendredi sur RMC.

Entre le Medef et le Premier ministre, rien ne va plus. Les relations se tendent chaque jour encore un peu plus. Ce jeudi, Manuel Valls recevait Pierre Gattaz à Matignon pour parler de la loi Travail. A la sortie, un constat: des positions irréconciliables et un divorce consommé. "La loi Travail ne va pas apporter de flexibilité", a déploré Pierre Gattaz. Pour le patron des patrons, cette loi va surtout compliquer la vie des chefs d'entreprise.

"Cette loi va complexifier le code du Travail"

Et si le président du Medef a durci le ton hier, c'est parce que les remontées du terrain sont catastrophiques explique, à RMC, un cadre du Medef. Il relate les témoignages de dizaines de patrons "déstabilisés", selon lui, par les mouvements sociaux et par le contenu de la loi Travail qui a beaucoup évolué. Le gouvernement navigue à vue et il n'est plus crédible, conclut ce cadre du Medef.

"On est particulièrement agacés, confirme à RMC, Thibaut Lanxade, vice-président de l'organisation patronale en charge des TPE-PME. On pensait que le gouvernement allait tenir, maintenir un cap de réformes. Il n'en est rien. Cette loi est finalement un ersatz de réforme. La flexibilité, la souplesse que l'on pouvait avoir dans les entreprises, quand elles ont besoin de travailler davantage pour affronter de nouveaux paris, n'a pas été mise en œuvre. On a donc une loi qui va complexifier le code du Travail car elle va représenter près de 280 pages de plus au code actuel".

"Cela va permettre de licencier plus rapidement"

Coté gouvernement, la réponse de Manuel Valls est cinglante. Jamais un gouvernement n'a fait autant pour les entreprises, assure le Premier ministre en évitant soigneusement de prononcer le mot "Medef" ou le nom de Pierre Gattaz. "Il y a eu le pacte de responsabilité, le CICE, s'ils ne veulent pas constater les avancées nous prendrons nos responsabilités", a asséné le chef du gouvernement.

Mais est-ce que Pierre Gattaz dit vrai ? Est-ce que cette loi est créatrice ou au contraire destructrice d'emplois ? Pour Eric Heyer, économiste à l'OFCE et spécialiste des politiques de l'emploi, dans le contexte actuel, la loi Travail ne va pas créer d'emplois. "Aujourd'hui, les entreprises déclarent être en sureffectif. Cela va donc leur permettre de licencier un peu plus rapidement pour absorber ce sureffectif, analyse-t-il. Mais il faut à tout prix accompagner ces réformes par plus de sécurité, avec une indemnisation chômage plus importante par exemple. Car, si l'on ne fait que flexibiliser le marché du travail, puisque nous sommes dans une période de croissance faible, ce type de loi pourrait même avoir un impact légèrement négatif sur l'emploi".

Maxime Ricard avec Stéphanie Collié