RMC

Nouvelle intrusion au siège de la CFDT lundi matin

Une quinzaine d’individus cagoulés se sont introduits au sein du siège parisien du syndicat et ont coupé l’électricité du bâtiment.

La CFDT à nouveau victime d’une action "coup de poing" en fin de matinée ce lundi: une quinzaine d’individus cagoulés se sont introduits au sein du siège parisien du syndicat et ont coupé l’électricité du bâtiment afin de s’enfuir. 

Le générateur a rapidement pris le relais, mais le personnel d’accueil est choqué.

Si les auteurs n’ont pas été identifiés, l'action a été revendiquée en début d'après-midi par la CGT Énergies Ile-de-France dans un communiqué.

Dans un court communiqué, la CFDT a indiqué que le syndicat "ne se laissera pas intimider" qualifiant cette "nouvelle attaque" d'"inacceptable".

Vendredi, au 44e jour du mouvement, "quelques dizaines d'individus" s'étaient introduits au siège de la CFDT. Une action qualifiée de "violente" par Laurent Berger, le secrétaire général du premier syndicat français, favorable au système universel de retraite par points dénoncé par les grévistes.

Invité de RMC et BFMTV, lundi matin, il a par ailleurs annoncer le dépôt d'une plainte pour "occupation illicite de locaux et violences volontaires". Il y a eu "des insultes", "des crachats" et un salarié en interruption temporaire de travail, a précisé Laurent Berger face à Jean-Jacques Bourdin.

Victor Joanin