RMC

"On va leur exploser leur réforme": la CGT compte faire capoter la réforme de l'assurance-chômage

INFORMATION RMC - Le syndicat compte faire annuler par le Conseil d'Etat les mesures phares de la réforme de l'assurance chômage.

La CGT compte à nouveau faire annuler le coeur de la réforme de l'assurance-chômage au Conseil d'Etat. La décision a été prise avant même la publication du décret, prévue d'ici le 1er avril. Ce décret, critiqué par l'ensemble des syndicats, prévoit trois mesures qui entreront en vigueur le 1er juillet : le durcissement du mode de calcul, la dégressivité des indemnités pour les hauts revenus, et l'allongement de 4 à 6 mois de la durée de cotisation pour être indemnisé.

Ces deux dernières mesures sont conditionnés à un rétablissement du marché de l'emploi, décision du gouvernement pour tenir compte des conséquences de l'épidémie. Le durcissement du mode de calcul avait déjà été censuré par le Conseil d'Etat en novembre, suite à un recours de plusieurs syndicats, dont la CGT.

Le changement du calcul des indemnités est une nouvelle fois visé par la CGT

Cette mesure constitue le coeur de la réforme initiale puisqu'elle doit générer, en année pleine, plus de la moitié des économies espérées (1,3 milliard par an sur 2 milliards).

La CGT compte donc déposer un recours au Conseil d'Etat le jour de la publication du décret. C'est le changement du calcul des indemnités qui est une nouvelle fois visé par la CGT, une mesure déjà censurée par le Conseil d'Etat en novembre, qui l'avait jugé inéquitable, puisque les chômeurs alternant les contrats courts. Les saisonniers ou les extra-hôteliers par exemple, auraient perçu moins d'indemnités que les autres demandeurs d'emploi pour le même nombre d'heures travaillés et le même salaire.

Les autres confédérations, toutes opposées au gouvernement, devraient bientôt emboîter le pas

Le gouvernement a adoucit son projet depuis en créant une indemnité plancher, mais qui ne change rien au fond selon la CGT, qui va demander au Conseil d'Etat de suspendre immédiatement l'application de la mesure avant d'en juger le fond.

"On va leur exploser leur réforme", prédit un haut responsable cégétiste plein de confiance. La CGT est le premier syndicat à sortir du bois, mais les autres confédérations, toutes opposés au gouvernement sur ce sujet, devraient bientôt lui emboîter le pas. Le gouvernement voulait initialement que la réforme de l'assurance chômage entre en application le 1er juillet 2021.

Victor Joanin (avec J.A.)