RMC

Plan du gouvernement pour les fonctionnaires: "Ça ressemble très fort à une attaque contre la fonction publique"

La France compte 5,4 millions de fonctionnaires

La France compte 5,4 millions de fonctionnaires - Capture d'écran / RMC

Plan de départs volontaires, rémunération au mérite ou encore embauche de contractuels: le gouvernement a dressé jeudi la feuille de route de son plan pour la fonction publique. Des annonces qui font l'effet d'une bombe du côté des syndicats.

C'est un big bang. Le gouvernement a dévoilé jeudi les grandes lignes de son plan pour la fonction publique, avant l’ouverture de négociations avec les syndicats qui vont durer toute l’année. Parmi les annonces principales, un plan de départs volontaires doit être discuté avec ces organisations syndicales, dans le cadre des projets de réformes de l'Etat qui prévoient la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires.

L'exécutif souhaite également instaurer une rémunération au mérite, et étendre "largement" dans la fonction publique le recours aux contractuels qui ne bénéficient pas de l'emploi à vie. "On doit pouvoir recruter dans la fonction publique plus de gens qui viennent du privé pour assurer des missions précises, pendant un temps donné", explique un conseiller.

Des annonces qui font grincer des dents les syndicats. Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, considère ce plan comme une attaque du gouvernement:

"Ça ressemble très fort à une attaque contre la fonction publique, quand on remet comme cela en cause des fondamentaux du statut de la fonction publique. (...) On voit bien que le gouvernement lance plus que des piques, il commence à présenter un projet qui semble vouloir faire place à autre chose que ce qu'est la fonction publique aujourd'hui".

"Pas la fin de la fonction publique"

De son côté, Emmanuel Macron a tenté de rassurer les fonctionnaires depuis Tunis (Tunisie): 

"Ce n’est pas la fin de la fonction publique. Ce sont les conditions de sa pérennité véritable. Et donc, de pouvoir sur certains postes embaucher par contrat et pas uniquement sur le statut, de pouvoir réorganiser plus vite avec plus de transparence, et une forme de confiance restaurée avec le reste du pays. Je pense que c'est la bonne manière d’avoir une gestion publique contemporaine".

5,4 millions de fonctionnaires, répartis entre la fonction publique d'Etat (FPE), hospitalière (FPH) et territoriale (FPT), sont concernés par ce plan. Parmi eux, 21,7% étaient des agents contractuels en 2015. Les négociations sur la réforme de la fonction publique devraient commencer dans les semaines qui viennent et durer toute l'année, avec pour objectif l'élaboration d'un projet de loi courant 2019. 

RMC