RMC
INFO RMC

Pouvoir d'achat: la taxe sur les ordures ménagères va augmenter dans 77% des communes

Plus de trois quarts des collectivités françaises vont augmenter la taxe d'enlèvement des ordures ménagères de plus de 5%. Un nouveau coup dur pour le portefeuille des français qui s'explique par la hausse des coûts de l'énergie, induite notamment par la guerre en Ukraine.

C'est un phénomène de fond qui touche beaucoup de collectivités. Vannes, en Bretagne, Hénin-Carvin, dans le Pas-de-Calais, Castres-Mazamet dans le Tarn, des ensemble de communes dans la Marne, dans le Grand Est, dans le Cher: 77% des collectivités françaises annoncent une hausse supérieure à 5% de la taxe d'ordures ménagères en 2022, selon des chiffres de l'association Amorce.

Pour la communauté d'agglomération de Carpentras dans le Vaucluse, cela représentera pour un foyer type une augmentation de 2,66 euros par mois de cette taxe, soit près de 32 euros par an. Et pour la moitié d'entre elles, la hausse est même supérieure à 10%.

Voilà qui ne va pas ravir les Français et leur pouvoir d'achat. Moins connue que la taxe d'habitation ou la taxe foncière, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) fait pourtant partie intégrante de la fiscalité locale. Elle ne représente qu'une petite ligne sur l'avis de taxe foncière mais son montant peut facilement s'élever à plusieurs centaines d'euros.

Les collectivités sont en train de préparer leur budget pour l'an prochain. Et beaucoup d'entre elles se rendent compte que leurs dépenses ont fortement augmenté. Nombreuses d'entre-elles décident donc d'augmenter cette taxe des ordures ménagères pour faire rentrer de l'argent dans les caisses.

Taxe sur les ordures ménagères
Taxe sur les ordures ménagères © RMC

Pourquoi cette taxe augmente?

Cela s'explique avec la hausse des coûts de l'énergie, en raison, notamment de la guerre en Ukraine. Pour collecter les déchets il faut des camions et du carburant. Et il faut de l'énergie ensuite dans les centres de tri.

Et puis pour ne rien arranger, la taxe sur les activités polluantes, décidée par le gouvernement et payées par les collectivités locales, a fortement augmenté depuis 3 ans. Elle est passée de 25 à 54 euros la tonne. Les collectivités doivent répercuter ces nouvelles dépenses sur le contribuable.

Enfin, il y a la mauvaise répartition du taux de financement de cette taxe d'ordures ménagères. On a créé des éco-organismes qui financent les collectes sélectives et qui permettent de dire : plus je trie, moins je paye. Mais ces organismes payent peu. Moins de la moitié du coût final. On arrive donc à un phénomène malsain : la taxe augmente alors que les Français trient de mieux en mieux.

Taxe sur les activités polluantes
Taxe sur les activités polluantes © RMC
Rémi Ink (avec G.D.)