RMC

Priscillia Ludosky, figure du mouvement des "gilets Jaunes": "Je me méfie de la direction des syndicats"

Priscillia Ludosky, l’une des figures du mouvement des "gilets jaunes", était face à Jean-Jacques Bourdin ce vendredi matin pour évoquer "l'anniversaire" du mouvement des "gilets jaunes".

Les syndicats grands perdants de la crise des gilets jaunes? Ce mouvement de contestation sociale inédit a débuté il y a un an et a totalement mis de côté les traditionnels syndicats qui menaient cette lutte depuis toujours.

Une réelle défiance des "gilets jaunes" envers ces institutions a causé leur mise à l'écart. Priscillia Ludovsky, figure du mouvement, a de nouveau illustré cela ce vendredi matin sur RMC.

Elle estime que les hauts responsables de syndicats sont trop proches du pouvoir pour leur faire confiance, en estimant en revanche que la "base" des syndiqués n'est pas concernée par cela.

"Clairement (je me méfie) de la direction syndicale"

"Il y a une distinction à faire entre Philippe Martinez (CGT) qui ne se positionne pas clairement sur ce qu'il se passe en ce moment et les syndiqués de la base qui sont dans le mouvement depuis le début", a-t-elle lancé face à Jean-Jacques Bourdin. "Clairement (je me méfie) de la direction syndicale"

Pris de court par les "gilets jaunes", les syndicats n'ont pas trouvé leur place durant la mobilisation et sont restés divisés. Malgré le mouvement social lancé pour les retraites et la grande grève prévue le 5 décembre, Priscillia Ludovsky reste méfiante et ne sait pas encore si elle ira manifester aux côtés des syndicats.

"Je n'appelle pas personnellement à aller manifester le 5 décembre, j'appelle plutôt les syndicats à venir manifester avec nous le novembre", lance-t-elle. Une "convergence des luttes" qui n'a jusque là pas vraiment abouti.

James Abbott