RMC

Réforme des retraites: qui gagnera la bataille de l'opinion publique entre grévistes et gouvernement?

Les actions destinées à séduire le grand public se multiplient pour compenser les effets négatifs de la grève.

28ème jour de grève pour l'Opéra de Paris. Après les tutus des danseuses le 24 décembre dernier, les violons des musiciens mardi. Des musiciens grévistes se sont produits mardi après-midi sur les marches de l'Opéra Bastille. Un mini-concert devant plusieurs centaines de personnes contre la suppression de leur régime de retraite spécifique.

Autre action mardi à Toulouse, des cheminots grévistes ont donné leur sang en signe de solidarité, alors que la France est touché par une pénurie. Le 24 décembre dernier, une quarantaine de danseuses de l'Opéra de Paris avaient éxécuté des tableaux du Lac des Cygnes, sur le parvis du Palais Garnier... Les images avaient fait le tour du monde.

"Le gouvernement a essayé de diviser"

Les danseurs de l’Opéra de Paris partent actuellement à la retraite à 42 ans, 60 ans pour les "artistes de l'orchestre", 57 ans pour les "artistes des chœurs". Le gouvernement a proposé que la réforme ne soit appliquée qu'aux danseurs recrutés à partir de 2022.

Dans la bataille de l'opinion, ces actions symboliques sont cruciales pour les grévistes. Ces musiciens n'ont pas joué depuis le 5 décembre dernier. Pour Emillie, violoniste en grève, ce concert à ciel ouvert est une manière d'alerter la population.

"Le gouvernement a essayé de diviser en pensant gagner la bataille de l'opinion, mais je ne suis pas sûr que ça fonctionne. Le but n'est pas pour nous de se mettre le public à dos."

"Toutes les opérations en faveur de la culture, de la solidarité, ont un aspect bénéfique sur l'image du mouvement social"

Ces actions sont cruciales pour gagner la bataille de l'opinion contre le gouvernement, selon Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique & Opinion chez Harris Interactive.

"Le risque pour les grévistes est d'apparaître auto-centrés et ne défendant que leurs intérêts. Toutes les opérations en faveur de la culture, de la solidarité, ont un aspect bénéfique sur l'image du mouvement social."

Même si la tendance est à la baisse, 51 % des français soutiennent le mouvement de grève selon un sondage Ifop..

Caroline Philippe (avec J.A.)