RMC

Retraite à 65 ans: un sénateur macroniste vante une pénibilité atténuée grâce aux "exosquelettes"

Pour le sénateur LREM François Patriat, la pénibilité des travailleurs a été atténuée grâce aux "exosquelettes", ce qui justifierait l'allongement de l'âge de départ à la retraite à 65 ans.

Le futur c'est maintenant. Enfin selon le sénateur François Patriat. Le chef des sénateurs macroniste et ancien ministre, invité de Public Sénat pour y défendre la retraite à 65 ans, a justifié la suppression de la pénibilité pour certaines professions, estimant que les ouvriers étaient désormais équipés d'"exosquelettes".

"Avant, les carrières difficiles étaient différentes. À l’époque mon voisin dans mon village, qui était couvreur et maçon, me disait qu’il n’en pouvait plus. Aujourd’hui ça a changé, les déménageurs, les couvreurs les gens dans les travaux, sont équipés d’exosquelettes", a assuré le sénateur de 79 ans.

"Typiquement le politique déconnecté"

Une sortie qui a provoqué l'ire des "Grandes Gueules" ce mardi. À commencer par l'agriculteur Didier Giraud: "C’est typiquement le politique déconnecté. Il était vétérinaire en rural, il a eu un travail très dur avant d’être en politique mais là il est dans des salons dorés depuis plus de 30 ans, il est totalement déconnecté", a taclé l'éleveur de bovins à propos du Sénateur, ancien maire, ancien député et également ancien ministre de l'Agriculture.

"Un exosquelette ça marche vraiment bien mais c’est expérimental. Il n’y a qu’une profession qui utilise les exosquelettes, c’est les tondeurs de moutons à la chaîne. Mais François Patriat, il est complètement déconnecté. Certes des professions se sont mécanisées mais les couvreurs continuent de travailler dehors. Et ce n’est pas parce que ça s’est mécanisé que la pénibilité a disparu", a ajouté Didier Giraud sur RMC et RMC Story.

Si de son côté Jean-Baptiste Djebarri l'ancien ministre des Transports s'est abstenu de s'exprimer sur son ancien collègue, Kaouther Ben Mohamed, a également déplore un nouveau signe de déconnexion des élites: "Ce monsieur a 79 ans, il est élu depuis qu’il a 33 ans. Il a écoulé tous les mandats. Il est plus que déconnecté de la population. On n’en peut plus de ces gens déconnectés qui veulent imposer aux gens de travailler jusqu’à leur mort", a assuré la présidente de l'association Marseille en Colère.

"Dans le monde réel, la France est le mauvais élève de l'Europe en matière d'accidents du travail"

La sortie du sénateur a également suscité de nombreuses réactions politiques: "Le président des sénateurs macronistes fantasme la douce vie des travailleurs. Élu depuis 1976, dorloté aux frais des Français : c'est moins désagréable, la retraite à 65 ans, vue de la cantine du Palais du Luxembourg", a taclé le député LFI François Ruffin sur Twitter.

"Dans le monde réel, la France est le mauvais élève de l'Europe en matière d'accidents du travail, avec plus de 650 000 par an, dont plus de 700 mortel", a tenu à rappeler de son côté son collègue Bastien Lachaud.

G.D.