RMC

Elle n'assistera pas à la fête nationale monégasque: qui est Charlène de Monaco?

"LE PORTRAIT DE POINCA" - Elle souffre d'une fatigue qui n'est pas que physique selon un communiqué qui pourrait sous-entendre une dépression.

La princesse Charlène de Monaco n’assistera pas ce vendredi aux cérémonies de la fête nationale monégasque. Elle vient de passer plus de six mois en Afrique du Sud. Elle y était partie en mai dernier pour assister aux funérailles du roi des Zoulous. Puis, elle s’était retrouvée bloquée sur place par une infection ORL qui l'empêchait de prendre l’avion. Elle a subi une première opération puis une seconde avant de finalement regagner Monaco il y a une dizaine de jours à temps pour la fête nationale.

>> A LIRE AUSSI - La princesse Charlene de retour à Monaco après des mois en Afrique du Sud

Sauf qu’il y a deux jours, le Palais a fait savoir qu’elle ne pourrait pas être présente aux cérémonies. Elle a déjà quitté la principauté. Elle est en convalescence pour plusieurs semaines dans un lieu tenu secret. Le communiqué parle d’une fatigue qui n’est pas seulement physique, qui ne peut se traiter que par une période de repos et un suivi. Une “fatigue pas seulement physique", on parle clairement pour la première fois d’une dépression.

Une vie pas heureuse?

L'histoire de cette princesse à Monaco n’a jamais vraiment été un conte de fée. Sauf peut-être au tout début. Le jour où Charlène a remporté le meeting international de natation à Monaco en 2000. C’était à l'époque une championne sud-africaine qui revenait des Jeux olympiques de Sydney où elle était parvenue en finale.

Le prince Albert lui a remis sa médaille et ainsi a commencé une relation. D’abord discrète plusieurs années, puis plus officielle jusqu’au mariage 10 ans après cette première rencontre.

Charlene Lynette Wittstock, née au Zimbabwe, fille d’un rugbyman et d’une championne de plongeon, est devenue le 1er juillet 2011, Son Altesse sérénissime la princesse de Monaco, duchesse de Mayenne, marquise de Chilly-Mazarin, comtesse de Longjumeau, Baronne de Saint-Lô, dame de Saint-Remy, entre autres titres.

Elle a ensuite donné naissance à des jumeaux en 2014. Jacques et Gabriella, et c’est Jacques le prince héritier parce que la constitution monégasque donne la priorité aux garçons.

Des titres, un beau mariage, deux beaux-enfants, mais peu d’images de bonheur. Depuis 10 ans, la rumeur veut que la princesse ne soit pas heureuse à Monaco. Un communiqué l’a confirmé cette semaine. 

Nicolas Poincaré