RMC

Enfants de jihadistes en Syrie: la France doit faire cesser les "traitements inhumains" réclame le Défenseur des Droits

RMC
Les familles de ces enfants avaient lancé plusieurs appels afin de les rapatrier.

La France doit faire cesser les "traitements inhumains" subis par les enfants de jihadistes et leur mère dans les camps en Syrie, a réclamé mercredi le Défenseur des Droits, qui avait été saisi de cette question fin 2017. 

"L'État français doit adopter des mesures effectives permettant de faire cesser les traitements inhumains et dégradants subis par les enfants et leur mère dans ces camps et de mettre fin aux atteintes aux droits et à l'intérêt supérieur de l'enfant", a estimé dans un avis Jacques Toubon, pointant des "atteintes" à la Convention internationale des droits de l'enfant, signée par la France. 

En mars dernier, la France avait rapatrié cinq enfants, d'une jihadiste française probablement morte en début d'année après un bombardement. La décision avait alors été prise de les ramener en France au nom des "intérêts supérieurs de l'enfant", "au regard de la situation particulièrement vulnérable de ces très jeunes enfants", avait précisé le Quai d'Orsay. 

Sur RMC, plusieurs familles avaient lancé des appels pour le rapatriement des autres enfants français. Jusqu'alors la France avait balayé cette hypothèse indiquant qu'ils n'étaient pas orphelins.