RMC

Enfants laissés à l'hôpital après un accident: pourquoi les parents ne sont-ils pas poursuivis pour "abandon"?

Ils ont été mis en examen pour "tentative de meurtre" pour l'homme et pour "complicité de tentative de meurtre," pour la femme, a indiqué le parquet de Boulogne-sur-Mer.

Le couple qui avait abandonné ses enfants à l'hôpital après un accident de voiture à Samer, dans le Pas-de-Calais, lundi soir, ont été mis en examen pour "tentative de meurtre" pour l'homme et pour "complicité de tentative de meurtre," pour la femme, a indiqué le parquet de Boulogne-sur-Mer.

Quelques heures avant l'accident de voiture contre le pilier d'un pont, blessant les enfants de la famille, le père de famille apprend que sa femme a eu un amant et comprend alors que sa petite dernière, âgée d'un an et demi, n'est pas sa fille biologique. Il a bu et pris de la drogue et veut se venger de son rival: il l'agresse en pleine rue avec un couteau et le blesse légèrement au front avant de prendre la fuite.

Une heure plus tard, le couple a un accident de voiture. Leurs trois enfants à bord sont blessés. C'est la mère qui conduisait sans permis, ni assurance. Les gendarmes retrouvent le couteau dans la voiture. C'est sans doute pour cette raison, qu'ils ont pris la fuite lundi soir en laissant leurs enfants derrière eux, précise une source proche du dossier.

Jeudi, leur petite fille, un bébé de 18 mois, est décédée des suites de ses blessures. Leur deuxième enfant, âgé de trois ans, est toujours hospitalisé dans un état grave tandis que l'aîné de la fratrie, en état de choc est gardé en pédiatrie.

Pourquoi ils ne seront pas poursuivis pour "abandon d'enfants"

Dès les premières heures de la garde à vue, le couple a reconnu l'agression mais a contesté l'intention de tuer.

La charge d'abandon d'enfant n'a, en revanche, pas vocation à être retenue, indique par ailleurs une source proche du dossier.

"Ce comportement n'est sanctionné par la loi - sous la qualification de délaissement de mineurs - que lorsque la défaillance des parents a pour effet de mettre les enfants en danger. Or, dans le cas d'espèce, les parents ont laissé leurs enfants alors qu'ils étaient pris en charge par les équipes médicales de l'hôpital" nous précise-t-elle.

L'homme, âgé de 34 ans, avait déjà été condamné pour violences conjugales et la femme, âgée de 35 ans, avait fait un séjour en prison pour un vol à main armée remontant à 2007. 

Marion Dubreuil