RMC

Fonction publique: vers le versement d'une prime de précarité pour les contrats courts

L’objectif de 120.000 postes de fonctionnaires supprimés sur le quinquennat pourrait être abandonné mais la réforme de la fonction publique est toujours sur les rails et depuis ce jeudi, examinée en commission à l’Assemblée. Le gouvernement souhaite la mise en place de primes de précarité pour les fins de contrats courts.

"C’est une petite révolution", se félicitent le gouvernement et la majorité. Transposer au public ce qui se fait aujourd'hui dans le privé: le versement, à la fin du CDD, d'une prime de précarité s'élevant à 10% de la rémunération brute.

Une enveloppe de 600 millions d'euros

Voilà qui permettra de reconnaître la précarité des agents et de leur donner un petit plus de pouvoir d'achat. Une précarité qui touche notamment dans les catégorie C, un personnel fragile, souvent des femmes seules, avec enfants à charge. Et l'enveloppe financière est importante, Olivier Dussopt parle de 500 à 600 millions d'euros.

Une mesure qui divise les syndicats

Cette mesure, fait partie des revendications de certains syndicats, la CFDT notamment. Mais ce qui embête un peu la CGT, qui accuse le gouvernement de chercher à casser l'unité syndicale avant la journée d'action unitaire du 9 mai prochain. Neuf syndicats appellent à se mobiliser, justement contre la réforme de la fonction publique.

Rémy Ink (avec Caroline Petit)