RMC

Ils ont 20 ans et n'ont pas connu 98: "On a envie que notre génération connaisse cette effervescence"

-

- - -

Ils regarderont la finale de la Coupe du monde France-Croatie, ce dimanche à 17h, avec peut-être plus d'anxiété encore que les autres, ceux qui ont déjà vu les Bleus sur le toit du monde en 1998. RMC a recueilli la parole de supporters français qui ont 20 ans.

Ils ont 20 ans ou à peine plus. La Coupe du monde 1998? Ils ne l'ont pas vue. Leurs parents leur ont raconté, c'est sûr, ils ont vu les images à la télé ou sur Internet… Mais ils n'ont pas connu cette plénitude, ce bonheur, qui nous a étreint ce 12 juillet là. Alors pour eux, cette finale France-Croatie, c'est un rêve qui peut se réaliser: voir les Bleus sur le toit du monde.

"On a envie que ce soit notre 98 et qu'en 2018 notre génération vive l'effervescence, espère Louis, supporter de 22 ans. On croise les doigts. J'étais sur les Champs-Elysées le soir de la qualification contre la Belgique. Je n'avais jamais vu les gens si contents d'être Français, si heureux d'être ensemble, de faire la fête ensemble. On a envie que ce soit pareil pour la finale, que tous les Français se retrouvent et qu'on soit tous contents d'être là".

"Je n'ai pas l'habitude de gagner des titres, alors si on pouvait en gagner un…"

Pour ne rien rater de cette finale Jean-Baptiste, 23 ans, s'est levé tôt pour être un des premiers sur le Champs-de-Mars, à Paris, où le match sera retransmis sur écran géant. "J'ai posé mon lundi donc j'espère faire la fête toute la nuit. En plus je suis supporter toulousain donc je n'ai pas l'habitude de gagner des titres. Alors, si je pouvais en gagner un, ce ne serait pas mal!".

Mais avant de soulever la Coupe du monde, les Bleus devront venir à bout des tenaces croates. Une équipe qui inquiète Baptiste. "Ça nous met la pression parce que les Croates, ce sont des renards de surface, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Ils finissent toujours par s'en sortir… Je suis confiant, mais j'ai quand même une appréhension. Quoi qu'il arrive je vais passer un bon moment, et si on gagne je fêterai ça toute la nuit, et peut-être même encore le lendemain matin". Tom aussi est stressé. "il y a du stress mais on essaie de penser positif et on verra bien. Mon pronostic? 3-1 pour la France."

P. G. avec Alfred Aurenche