RMC

Ils vivent sans électricité depuis le passage d'Ana: "On est coupé du monde, on ne peut plus rien faire"

Près de 50.000 foyers ont passé la nuit sans électricité dans différents départements de France suite au passage de la tempête Ana, lundi. RMC a passé la nuit chez Daniel et Béatrice, deux retraités du Nord.

Le passage de la tempête Ana privait encore d'électricité environ 50.000 foyers lundi dans la soirée. Dans le détail, Enedis, le gestionnaire du réseau français d'électricité en dénombrait, 34 000 dans le Nord et le Pas-de-Calais, 9 000 en Pays de la Loire, et 7 000 dans la région Centre-Val de Loire. Au plus fort de la tempête, 120 000 foyers français se sont retrouvés sans électricité. L'ouest de la France a été le plus touché par les vents. Jusqu'à 160 km/h en Vendée.

"Dans le noir, sans chauffage, c'est la galère"

A Steenvoorde, la neige est partout et l'obscurité est totale. RMC a rencontré Daniel et Béatrice, deux habitants de cette ville du Nord, plongée dans le noir depuis lundi. "Dans le noir, sans chauffage, c'est la galère", explique Daniel, impuissant, sa lampe torche à la main. C'est la première fois en 15 ans, donc le couple est un peu déboussolé. "C'est quand même difficile de se dire, on est en 2017 et puis là on est un peu sinistrés, il fait noir autour de nous", se désole Béatrice.

Alors, les deux Steenvoordois ont dû s'adapter. Un bon feu de cheminée et un dîner aux chandelles improvisé, avec une "bouteille de soupe" tout droit sortie du congélateur, "pour se réchauffer". Béatrice espère que ce sera la seule grosse coupure d'électricité de l'année. "Je vais avoir la hantise de m'en aller le matin sur l'île et puis me dire, est-ce que je vais pouvoir rentrer ce soir, dans quelles conditions… On ne voudrait pas que ça se renouvelle." Daniel, lui, prévoit déjà d'aller acheter un stock de bougies et des piles pour être sûr de tenir jusqu'à la fin de l'hiver.

"Il y en a assez"

Charles, lui aussi habitant de Steenvoorde, prend les choses avec un peu moins de philosophie. "On est coupé du monde, on ne peut plus rien faire. Plus d'électricité, plus de portable, plus de télé. J'ai dû me déplacer pour trouver une maison qui avait de l'électricité pour charger mon portable. On ne pouvait pas le prévoir." Cette situation commence à l'agacer. "Ça fait bizarre. J'espère que ça ne va pas arriver plusieurs fois dans l'hiver. On en est qu'au début mais c'est bon, il y en a assez".

5 départements sont toujours en vigilance orange jusqu'à ce mardi après-midi. Les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes ont été placés en alerte orange avalanches, le Nord et le Pas-de-Calais en alerte orange neige-verglas.

Dans les Hautes-Alpes, près de Briançon, le petit village de Névache (360 habitants) est lui aussi coupé du monde, au moins jusqu'à mercredi à cause de la neige.

Marie Monier (avec Caroline Petit)