RMC

Incendie de la cathédrale de Nantes: le mauvais souvenir de 28 janvier 1972

L'incendie qui a touché samedi matin la cathédrale gothique de Nantes est désormais "circonscrit", ont indiqué les pompiers.

Un important incendie s'est déclaré samedi à la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes, ont annoncé les services de pompiers de Loire-Atlantique. Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes a été victime samedi matin d'un incendie qui a été rapidement circonscrit mais semble avoir toutefois entièrement détruit le grand orgue.

Dans le centre-ville de Nantes, vers 7h45, des "passants qui voyaient des flammes derrière la rosace" ont alerté les secours. 

La piste criminelle est actuellement privilégiée par les enquêteurs, trois départs de feu ayant été constatés. Pierre Sennes, le procureur de la République de Nantes, a évoqué la piste criminelle, trois départs de feu différents ayant selon lui été observés.

Une cathédrale gothique à nouveau en proie aux flammes en France: il n'en fallait pas plus pour raviver les souvenirs douloureux de l'incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019. Pourtant, Nantes a déjà vécu ce genre de sinistre.

Ce n'est en effet pas la première fois que cette cathédrale au coeur de Nantes est touchée par un incendie. Le 28 janvier 1972, le toit de la cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul, construite entre le XVe et le XIXe siècle, avait été ravagé par les flammes. Le sinistre s'était déclaré suite à des travaux effectués par un couvreur. 

La cathédrale de Nantes n'avait pu être rendue au culte qu'en mai 1985, après plus de 13 ans de travaux. 

"Pas comparable à 1972"

Retour dans le présent: d'après les premiers éléments, "les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s'effondrer", a indiqué le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay. Et a toutefois indiqué que les dégâts occasionnés ne pouvaient être comparés aux incendies de Notre-Dame de Paris en 2019, à celui de cette même cathédrale en 1972.

"Je voudrais souligner que suite à l'incendie de 1972 la toiture a été refaite en armature béton", a-t-il encore ajouté. 

La maire de Nantes Johanna Rolland a également indiqué que les dommages n'étaient pas aussi graves qu'en 1972. "Dans cette matinée difficile, dans une matinée où les images nantaises ressurgissent, l'incendie de 1972 est dans toutes les têtes. (...) A ce stade la situation ne semble pas pouvoir être comparée à 1972", a-t-elle dit lors de ce point presse.

En 2015, toujours à Nantes, un autre édifice catholique avait été touché par un incendie spectaculaire qui avait détruit les trois quarts du toit de la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien, un édifice religieux du XIXe siècle.

Xavier Allain avec AFP