RMC

Incendie du camp de migrants de Grande-Synthe: "on ne sait plus quoi faire, on a tout perdu"

Un incendie a ravagé le camp de migrants de Grande-Synthe lundi soir.

Le camp de Grande-Synthe, qui comptait 1 500 migrants, est presque totalement détruit. Un incendie s'est déclaré vers 21h, lundi soir, selon le préfet des Hauts-de-France, Michel Lalande. L'incendie aurait fait au moins une dizaine de blessés, mais pas de mort.

La cause de cet incendie: une rixe entre Afghans et Kurdes, qui a d'abord fait dans l'après-midi six blessés à l'arme blanche. "Il a dû y avoir des mises à feu volontaires en plusieurs endroits différents, ce n'est pas possible autrement", précise Olivier Caremelle, directeur de cabinet du maire de Grande Synthe. 

"Il ne restera qu'un amas de cendres"

Les migrants ont été évacués du camp et seront relogés dans des hébergements d'urgence. Vers minuit, 165 personnes ont été mises à l'abri, selon la préfecture. "Il ne restera qu'un amas de cendres, il sera impossible de remettre des cabanons à la place de ceux qui existaient auparavant", a déclaré le préfet Michel Lalande.

Al-Bidani, qui vivait dans le camp, a tout perdu dans cet incendie. "Il y a eu une bagarre entre des Kurdes et des Afghans, on ne sait pas trop ce qui a provoqué cette bagarre. Mais regardez ce que ça a provoqué cet incendie… Nous sommes réfugiés, ici en France on n’a nulle part où aller. Moi j’ai perdu tous mes papiers, je n’ai plus qu’un seul document qui prouve que je suis un réfugié. On ne sait plus quoi faire, on a tout perdu. On a juste réussi à sortir sans encombre du camp, on a juste besoin de sécurité maintenant".

Pierre Gallaccio (avec A.M.)