RMC

"Ça passe par les yeux, on fait des appels de phares": quand la drague résiste au masque

Les masques et la pandémie n'auront pas raison des amours d'été. Si une grand majorité des célibataires estiment qu'il est plus difficile de faire des rencontres en cette période, l'amour reste quand même plus fort.

Qui dit été, dit amour d’été. Mais cette année, la saison est particulière. Les lieux de fête sont fermés, et surtout, il est beaucoup moins facile de séduire tout en étant masqué. Selon une enquête Ifop pour Le Parisien, 57 % des célibataires constatent qu’il est "aujourd’hui plus difficile de faire des rencontres qu’auparavant".

Mais les plus astucieux ont travaillé leur technique d’approche depuis plusieurs mois déjà. À Saint-Malo en Bretagne, Moussa a développé la sienne pour draguer masqué cet été : "Il faut remonter ses lunettes, faire un clin d’œil. On peut ensuite baisser le masque faire un sourire, puis remonter vite le masque quand même".

"On ne sait pas sur quoi on va tomber"

Séducteurs et séductrices sont unanimes : en temps de pandémie de coronavirus, l’atout numéro 1 pour plaire c’est évidemment le regard : "Cela passe par les yeux, on fait des appels de phare", croit savoir Marion. "On cligne des yeux et s’il y a une réponse c’est bon normalement. Il faut ne pas se tromper au clignement des yeux", préviennent prudemment Edouard, Elie et Vincent.

Mais comment ne pas se tromper justement quand on avance masqué ? Marion, elle, a le gout du risque : "On peut avoir une petite surprise si on enlève le masque et que d’un coup et bien le masque tombe ! On ne sait pas sur quoi on va tomber donc ça peut être aussi un peu sexy avec ce côté mystérieux".

Alan lui est tombé sur une bonne surprise, il a trouvé l’amour malgré la crise sanitaire. Et pas de doute pour lui, l’amour est bien plus fort que le masque : "Parfois on s’embrasse avec le masque dans les magasins. Sinon on baisse le masque rapidement, on se fait un bisou. Ce sont des petites tactiques assez simples".

Mahauld Becker-Granier et Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)