RMC

"Candy Crush Gate": l'accrochage inattendu entre Ruffin et Castaner

Le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement s'est vu reprocher de... jouer avec son smartphone en pleine séance à l'Assemblée nationale.

La polémique 2.0. Une nouvelle passe d'armes a eu lieu entre François Ruffin, député de la France Insoumise et Christophe Castaner, délégué général LREM. On surnomme cet épisode, le "Candy Crush Gate". Tout le monde connait le jeu Candy Crush Saga, un jeu de bonbons sur smartphone. L'application la plus téléchargée dans le monde avec plus de 3 milliards de téléchargements. 

Un jeu tellement populaire qu'il s'est invité à l'Assemblée nationale et dans le débat politique. Au départ, une intervention dans la matinale de France Inter, ce mercredi, de François Ruffin, qui accuse Christophe Castaner de jouer à ce jeu pendant qu'il présentait son projet de loi sur le burn out.

"Petit menteur"

Réponse immédiate de l'intéressé sur Twitter. Il a qualifié François Ruffin de "petit menteur". Mais sur les images de l'assemblée nationale, en effet, on voit Christophe Castaner sur son téléphone. L'émission Quotidien de Yann Barthès est allée lui poser la question et il a joué la totale transparence. Le secrétaire d'Etat montre alors son téléphone et toutes les applications au journaliste Paul Larrouturou. Aucun jeu, seulement les icônes de Deliveroo, Spotify, Waze ou encore Telegram. Même s'il avoue y avoir joué - et être "accro" - il y a quelques années. 

Ce n'est pas été le premier à se faire reprendre toutefois: la Première ministre norvégienne avait été surprise en train de jouer à Pokémon Go au Parlement. Thomas Thévenoud, ancien ministre, jouait, lui, au Scrabble...

Charles Magnien & B.M