RMC

En Suède, la justice interdit à des parents d'appeler leur bébé "Vladimir Poutine"

-

- - -

Ce n'est pas le premier cas en Suède, où les autorités ont déjà rejeté ces derniers mois les prénoms "Ford", "Pilzner", "Allah" ou encore "Ikea".

Il n'y a pas qu'en France qu'on a des débats sur les prénoms en ce moment. En Suède, les autorités ont refusé d'inscrire à l'état civil le prénom d'un nouveau né que les parents voulaient appeler "Vladimir Poutine". La loi suédoise est assez similaire à la règle en France : un prénom peut être retoqué s'il est jugé offensant ou s'il porte préjudice à celui qui le porte. C'est donc pour une de ces deux raisons, on ne sait pas laquelle, que "vladimir poutine" a été retoqué.

Ce n'est pas le premier cas en Suède, où les autorités ont déjà rejeté ces derniers mois les prénoms "Ford", "Pilzner", "Allah" ou encore "Ikea". En revanche, les prénoms Google et Metallica ont été autorisés. Une subtilité qu'on a du mal à comprendre.

Griezmann-Mbappé retoqué par les autorités françaises

En France, la question s'était par exemple posée en 2019 quand un couple avait voulu appeler leur bébé "Griezmann Mbappé". Un joli prénom composé, finalement retoqué par la justice, qui a aussi interdit ces dernières années les prénoms "nutella" ou "fraise".

En revanche, en 2009, un petit Titeuf avait été autorisé à porter ce prénom... La encore, la subtilité de certains critères échappe à la logique. On peut d’ailleurs se poser la question : Est-il plus compliqué de s'appeller Titeuf ou Vladimir Poutine? Vous avez 4 heures... 

>> A LIRE AUSSI - Un retour des "gilets jaunes" à cause de la flambée des prix de l'essence? "C’est un virus qui rôde et auquel on doit s’habituer", juge Daniel Riolo 

Charles Magnien