RMC

Agression d’un Français à Shanghaï: "en tant que femme, je peux sortir à 4h du matin sans avoir peur"

-

- - AFP

Jeudi, l’ambassade de France en Chine a recommandé "la plus grande vigilance" aux ressortissants français en Chine, après l’agression d’un Français à l’arme blanche à Shanghaï. Alors qu’à Paris, la communauté chinoise continue de manifester suite à la mort de Shaoyo Liu, les expatriés vont-ils affronter une vague anti-française? Non, répond Marie, étudiante en chinois de 33 ans résidant à Shanghaï.

Marie, étudiante en chinois de 33 ans résidant à Shanghaï.

"Pour ce qui s’est passé à Paris, tout le monde se pose beaucoup de questions parce qu’on n’a pas beaucoup d’infos. Quant à l’agression de cette semaine à Shanghaï, on n’a pas beaucoup plus d’information non plus. On est dans l’expectative, et du coup on est un peu en colère aussi parce que le message de l’ambassade sème rapidement l’inquiétude alors qu’on n’a pas d’explication rationnelle. Ceci dit, dans les groupes de discussions entre expatriés français sur les réseaux sociaux, on n’est pas inquiets. Ce sont des histoires tristes, mais ce sont des choses qui peuvent arriver partout.

"Une majorité de Français se sent beaucoup plus en sécurité à Shanghai qu’à Paris"

Je trouve la réaction du gouvernement français un peu excessive. Des agressions il peut y en avoir partout, mais il y a une majorité de Français qui se sent beaucoup plus en sécurité à Shanghaï qu’à Paris. C’est une ville hyper-safe. Donc on est tous dans l’incompréhension par rapport à ce communiqué. Ils nous préviennent, mais on est tous plutôt surpris de ce genre de recommandation. Je pense que les deux histoires ne sont pas liées, et personne ne va changer sa vie ici. Tu fais attention dans ta vie quotidienne, mais on ressent plus de sécurité et de bien-être à Shanghaï qu’à Paris.

Shanghaï est une ville extrêmement paisible. Nos problématiques quotidiennes, c’est plus la pollution ou ne pas se faire écraser par une voiture! En tant que femme, je peux sortir à 4h du matin sans avoir peur de me faire agresser verbalement. Et les gens sont extrêmement gentils. On arrive en masse, avec nos a priori, et pourtant ils sont toujours en train d’essayer de nous aider.

"Les gens ne vivent pas du tout dans la peur"

Un sentiment anti-français? Pas du tout. C’est sûr qu’on parle de cette histoire dans les médias chinois. Mais pour eux, la France c’est très loin, très conceptuel. Je n’ai absolument pas peur de dire que je suis Française. De temps en temps il y a des altercations entre des expatriés qui sortent de soirée, un peu bourrés et un peu agressifs, et des Chinois. Mais on est tous tristes et honteux quand certains expatriés ne respectent pas les lois et les gens du pays dans lequel ils vivent.

Shanghaï, c’est une ville de 24 millions d’habitants. Et les gens ne vivent pas du tout dans la peur ou l’appréhension qu’il se passe quelque chose. On ne redoute pas du tout de se faire rejeter de la Chine. On continue notre vie".

Propos recueillis par Antoine Maes