RMC

Arrestation de Julian Assange: "La France doit intervenir pour défendre quelqu’un qui lui a rendu de grands services", estime Juan Branco l'un de ses avocats

Craignant une extradition aux États-Unis de leur client où la justice locale l'accuse d'association de malfaiteurs et d'avoir révélé des documents secret-défense, les avocats de Julian Assange demandent l'aide de la France.

Les avocats de Julian Assange ont interpellé Emmanuel Macron après l’arrestation du lanceur d’alerte jeudi à Londres, au sein de l’ambassade de l’Équateur où il était réfugié depuis 2012. Il pourrait être extradé aux Etats-Unis pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels sur les activités américaines en Irak et en Afghanistan notamment

"Nous ferons valoir tous les arguments de droit pour éviter que Julian Assange soit extradé, car dès le moment que celui-ci se trouvera sur le territoire américain, il n’y aura plus aucune possibilité de l’en sortir et les griffes de la justice américaine s’abattront sur lui", explique sur RMC l’un de ses avocats Juan Branco.

Trois présidents français espionnés

Les défenseurs de Julian Assange en appellent à la France, estimant que l’Australien naturalisé équatorien a rendu de grands services au pays.

"Nous appelons aussi les autorités françaises à intervenir pour défendre quelqu’un qui a rendu de grands services à notre pays en révélant notamment comment les présidents de la République Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande avaient été espionné dans leurs communication les plus intimes. Julian Assange devrait être protégé par nos autorités aujourd’hui".

En 2012, le lanceur d'alerte avait déjà demandé l'asile à François Hollande qui lui avait refusé.

Prochaine audience le 2 mai

Julian Assange est accusé par les Etats-Unis d'avoir accepté d'aider l'ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense et rendus publics en 2010 et 2011. Une peine passible d’un maximum de 5 ans de prison. Une audience doit avoir lieu le 2 mai pour étudier la demande d'extradition américaine.

Benoît Ballet avec Guillaume Dussourt