RMC

Attaque à Londres: "un homme est passé à côté de moi avec un couteau"

TEMOIGNAGES - Des coups de feu ont retenti ce mercredi après-midi devant le Parlement britannique, à Londres. L'attaque a fait cinq morts, dont l'assaillant, et au moins 40 blessés.

La piste du "terrorisme islamiste" était privilégiée au lendemain d'une attaque ayant fait cinq morts devant le Parlement britannique à Londres. Une quarantaine de personnes ont également été blessées lorsqu'un homme barbu vêtu de noir a lancé mercredi en début d'après-midi sa voiture contre la foule sur le pont de Westminster, face à Big Ben, avant de poignarder à mort un policier en essayant de pénétrer dans le Parlement. L'assaillant, qui a agi seul selon les enquêteurs, et dont l'acte n'a pas été revendiqué pour le moment, a ensuite été "abattu par un autre policier", selon le commandant de l'antiterrorisme Mark Rowley.

Une attaque qui a semé la panique en plein cœur de la capitale britannique. "On a commencé à courir, courir, explique Tawid. Je ne savais pas ce qu'il se passait et à peine quelques secondes après la police nous a crié 'Bougez! Vous devez partir'. A ce moment-là, j'ai entendu comme des tirs. Je me suis demandé ce qu'il se passait. Pour la première fois j'ai cru mourir…"

"Je n'ai jamais rien vu de tel de toute ma vie"

Un autre témoin était tout proche de l'entrée du Parlement au moment de l'attaque: "Je marchais vers la station et il y a eu un gros bruit. Une voiture nous a foncés dessus et a embarqué des piétons. Ils étaient au sol. Tout le monde a tenté de s'enfuir à travers les barrières de Big Ben… Un homme est passé à côté de moi avec un grand couteau et a commencé à l'enfoncer dans un policier…. Je n'arrive pas à croire ce que j'ai vu… Je n'ai jamais rien vu de tel de toute ma vie".

"On était en train de traverser le pont en discutant de ce qu'on allait faire ces prochains jours à Londres, raconte cet autre témoin. D'un coup, j'ai entendu comme un énorme crissement. J'ai vu le véhicule monter sur le bord du trottoir. Il venait vers nous à toute allure et il a renversé beaucoup de gens… Juste devant moi… Mon ami a commencé à crier qu'il fallait partir. J'étais complètement choqué. J'ai vu des gens allongés sur le sol, certains gravement blessés. Je me souviens notamment de cette femme à qui j'ai mis mon manteau sous la tête, comme un oreiller. Il fallait s'occuper de beaucoup de gens. J'ai regardé autour de moi, j'étais perdu… Je ne savais pas quoi faire".

M.R avec Loïc Kiefer