RMC

Brexit: les trois scénarios possibles après le coup de théâtre à la Chambre des communes

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a annoncé samedi soir avoir reçu de la part de Londres une demande de report du Brexit, normalement prévu le 31 octobre, ce qui est la conséquence d'un vote des députés britanniques dans l'après-midi.

Le gouvernement de Boris Johnson a martelé dimanche que le Brexit aurait lieu le 31 octobre comme prévu, bien qu'il ait été contraint par le Parlement d'écrire à Bruxelles pour demander un report, un coup de théâtre qui relance l'incertitude sur les modalités du divorce.

A l'issue de ce weekend chaotique, le Président du Conseil européen, Donald Tusk, va commencer à consulter les dirigeants de l'UE sur la manière de réagir. Alors que cette semaine s'annonce encore incertaine, les Européens envisagent trois scénarios.

Deal or no deal?

Premier scénario, le plus redouté: les députés britanniques rejettent l'accord négocié avec Bruxelles. Dans ce cas-là, deux options: soit la Grande-Bretagne sort de l'Union européenne sans accord, c'est le "no deal". Soit elle demande un nouveau report à l'Europe. Pour donner son feu vert, Bruxelles pourrait alors demander à Londres des garanties: de nouvelles élections par exemple ou un nouveau référendum.

Deuxième option: les élus de la Chambre des communes acceptent l'accord mais demandent tout de même un délai. Le Conseil européen pourrait accorder une extension de quelques jours, sans convoquer pour cela un nouveau sommet européen.

Troisième scénario: les députés britanniques votent l'accord négocié avec Bruxelles et le Brexit peut avoir lieu, scénario qui est de loin le plus improbable.

Juliette Droz (avec P.B.)