RMC

"C'est juste un message de soutien à nos soldats": un supporter décrypte le salut militaire des joueurs turcs pendant France-Turquie

RMC
A deux reprises les joueurs turcs ont fait un salut militaire devant leur public. Un geste qui a provoqué la polémique.

Ils craignaient le pire, mais le match s'est finalement déroulé dans de bonnes conditions entre l’Équipe de France et la Turquie. Si les Bleus n’ont pas réussi à se qualifier pour l’Euro 2020 à cause de ce match nul, le geste à retenir de cette soirée, et qui fait déjà débat, c’est la réaction des joueurs turcs après leur but et ainsi qu’à la fin du match. 

82e minute, alors que la France avait ouvert le score quelques minutes plus tôt par l’intermédiaire d’Olivier Giroud, les Turcs égalisent. 

Plusieurs joueurs se regroupent devant leurs supporters et effectuent un salut militaire. Un geste que toute l'équipe reproduira à la fin de la rencontre. Emre, présent au stade, l'a bien vu et ne trouve rien à redire.

"Il n’y a pas d’arrière-pensée ni quoi que ce soit. C’est juste un soutien pour nos soldats qui sont au front, c’est tout. Mais ça prend des proportions énormes alors que ça ne devrait pas. C’est juste un message de soutien", explique-t-il. 

La Marseillaise applaudie

Durant la rencontre, placée sous haute tension en raison de l'opposition de la France à l'offensive turque, les supporters turcs se sont fait remarquer dans l'autre sens, en applaudissant la Marseillaise, l'hymne français, avant la rencontre. Seul incident à noter en tribunes: le déploiement d'une banderole pro-kurdes en fin de rencontre qui a suscité sifflets et un début d'altercation.

"Arrêtez de massacrer les Kurdes", a-t-on pu lire en lettres rouges sur cette banderole déployée à la 86e minute du match, en face de la tribune des supporters visiteurs.

Les personnes ayant brandi la banderole portaient des maillots de l'équipe de France. Ils ont été rapidement contrôlés par les stadiers qui leur ont retiré la banderole. Mais celle-ci a pu être lue par de nombreux supporters turcs, qui ont, en majorité, copieusement sifflé. 

Une altercation a ensuite commencé à se produire à l'endroit du déploiement de la banderole, puis quelques minutes plus tard dans une autre tribune du Stade de France. Les services de sécurité ont finalement contrôlé la situation, qui est revenue au calme au moment du coup de sifflet final, à l'intérieur du stade.

Des tensions que regrette ce supporter français:

"J’ai senti un peu de politique derrière ainsi que de l’agressivité et ça a été un petit peu tendu", décrit-il. 

"Les plus grands militaires, ce sont les nôtres"

A la sortie de l'enceinte, l'ambiance était plutôt bon enfant avec des chants en l'honneur de la Turquie ("Turkiye, Turkiye") même si un chant anti-PKK a été brièvement entonné. Adnan, la tête enroulée dans le drapeau turc, veut surtout retenir la bonne ambiance en tribune.

"C’était fair-play, l’ambiance était bien. L’hymne national a été applaudi par les supporters turcs, tout s’est bien passé. Au final, on a passé une bonne soirée", indique le supporter. 

Un autre chant "Les plus grands militaires, ce sont les nôtres" a également été entonné par une trentaine de supporters qui portaient un immense drapeau de la Turquie, sans incident toutefois.

Une sanction réclamée par la ministre des Sports

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a demandé à l'UEFA une sanction exemplaire après les saluts militaires des joueurs qui ont, selon elle, gâché la fête.

Les joueurs turcs avaient déjà fait ce salut lors de leur précédente rencontre contre l'Albanie vendredi. Cette irruption du politique dans le sport pourrait valoir à la Turquie des sanctions de la part de l'UEFA, qui ne tolère habituellement pas ce genre de mélanges. 

"Est-ce que le règlement interdit les références à la politique et à la religion ? Oui, et je peux vous garantir que nous allons examiner cette situation. Laissez-moi vérifier", avait expliqué ce week-end Philip Townsend, chef de presse de l'UEFA.

Après le match contre l'Albanie, vendredi, une photo a également été postée sur le compte Twitter officiel de l'équipe nationale. Les joueurs y font un salut militaire et le tweet indique que les joueurs "ont dédié leur victoire à nos valeureux soldats ainsi qu'à nos militaires et concitoyens tombés en martyrs".

En Turquie, il est courant que les célébrités, footballeurs compris, affichent leur soutien envers les forces de sécurité après des attentats ou pendant des opérations militaires.

La Turquie a déclenché mercredi une offensive dans le nord de la Syrie contre une milice kurde, deux jours après que les Etats-Unis ont retiré des militaires déployés dans certains secteurs du nord syrien juste à la frontière avec la Turquie.

Nicolas Ropert avec Guillaume Descours