RMC

Egypte: l'ancien président Mohamed Morsi meurt pendant son procès

L'ancien président égyptien issu des Frères musulmans Mohamed Morsi, 67 ans, est mort lundi après une audition devant un tribunal du Caire, près de six ans après sa destitution par son successeur Abdel Fattah al-Sissi, alors chef de l'armée.

L'ancien président égyptien Mohamed Morsi est mort lundi soir après une audition devant un tribunal du Caire, six ans après sa destitution, six ans durant lesquels il était emprisonné. Il a succombé des suites d'une crise cardiaque, dans le box des accusés. L'un de ses avocats rapporte que les autres détenus ont indiqué qu'il n'avait plus de pouls.

"Le tribunal lui a accordé le droit de parler pendant cinq minutes (...) Il est tombé sur le sol dans la cage des accusés (...) et a été immédiatement transporté à l'hôpital" où il est décédé, a indiqué le parquet général égyptien dans un communiqué.

Les Frères musulmans, plus précisément son bras politique le Parti de la liberté de la justice de l'ancien président, accusent l'Egypte de l'avoir tué "à petit feu".

"Nous nous posons beaucoup de questions sur les circonstances de ce décès"

L'ancien chef d'Etat était en mauvaise santé. Il était âgé de 67 ans, et toujours incarcéré dans des conditions qui inquiétaient ONG et observateurs internationaux.

"Nous nous posons beaucoup de questions sur les circonstances de ce décès sachant que nous avions appelé les autorités égyptiennes plusieurs fois à lui fournir les soins médicaux que son état exigeait. Il souffrait de diabète, il était même tombé dans le coma. Nous nous posons la question de la responsabilité des autorités pénitentiaires et donc de l'état égyptien dans ce décès. Nous appelons le Conseil des droits humains des Nations unies à établir une commission d'enquête indépendante pour enquêter sur ce décès", a indiqué Ahmed Benchemsi, le directeur de la communication et du plaidoyer pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord auprès de Human Rights Watch.

Le leader islamiste était emprisonné depuis sa destitution par l'armée. Il avait été jugé par la suite dans plusieurs affaires dont un dossier d'espionnage au profit de l'Iran, du Qatar et de groupes comme le Hamas à Gaza.

Il avait été condamné à un total de 45 ans de prison dans deux affaires, incitation à la violence contre des manifestants fin 2012 et espionnage au profit du Qatar. Il était aussi jugé dans deux autres procès après l'annulation de deux verdicts prononcés contre lui - une condamnation à mort et une réclusion à perpétuité. L'ancien président égyptien avait également été accusé de fomenter des actes de terrorisme.

Il a été enterré mardi à Medinat Nasr, un quartier de l'est du Caire.

Mahauld Becker-Granier avec Paulina Benavente