RMC

Etats-Unis: des tensions mais pas de débordements lors du troisième et ultime débat entre Trump et Biden

-

- - -

À l'occasion de l'ultime débat avant l'élection présidentielle américaine, les deux candidats Joe Biden et Donald Trump se sont échangés quelques piques mais la discussion n'a pas tourné au pugilat.

Pas de noms d'oiseaux cette fois mais des réponses étayées sur leur programme respectifs grâce notamment au micro éteint pendant le temps de parole de l'autre. Pendant une heure et demi, Joe Biden et Donald Trump se sont affrontés sans jamais s'accorder lors du troisième et ultime débat avant l'élection présidentielle américaine. 

La tension est néanmoins présente, le premier à dégainer, c'est Joe Biden. Dès ses premiers mots, alors que le micro de Donald Trump est coupé, le candidat démocrate, regard fixé sur la caméra, attaque l'actuel président sur sa gestion de la crise sanitaire: "Quiconque est responsable d'autant de morts ne devrait pas rester président. A ce jour, le président n'a toujours pas de plan".

Donald Trump réplique: "Ce n'est pas de ma faute, c'est la faute de la Chine", avant de défendre sa gestion de l'épidémie en mettant en avant l'économie: "On ne peut pas fermer ce pays. C’est un pays énorme, avec une économie gigantesque. On ne peut pas fermer la nation, ou vous n’aurez plus de nation".

Biden rassembleur, Trump en meeting

Le président sortant défend son bilan, renvoie le candidat démocrate au fait qu'il a déjà été au pouvoir, après 47 ans de politique dont 8 en tant que vice-président de Barack Obama: "Il y a quatre ans je me suis lancé en politique à cause de vous, à cause de Barack Obama", lance Donald Trump. S'il ne peut pas l'interrompre, Joe Biden ricane et écarquille les yeux.

La politique étrangère, l'assurance maladie ou la question raciale, les thématiques s'enchaînent tout au long du débat. Joe Biden tente de jouer la carte du rassembleur: "Le racisme institutionnel existe aux Etats Unis. J'ai établi un plan clair pour donner une chance à tout le monde". De son côté Donald Trump semble s'adresser uniquement à son électorat.

Enfin, quand les deux candidats quittent la scène avec leurs épouses, seuls l'actuel président n'est pas masqué. Les Américains ont eux droit à deux visions diamétralement opposées des Etats-Unis entre lesquelles ils devront choisir.

Caroline Philippe