RMC

Etats-Unis: le morbide "George Floyd challenge" suscite l'indignation

Chaque matin dès 6h, Jean-Jacques Bourdin s'applique à partager l'actualité au plus près du quotidien des Français. Charles Magnien revient sur ce "challenge" de mauvais goût qui tourne en dérision le drame de Minneapolis.

"I can't breathe". "Je ne peux pas respirer". Ces mots, prononcés par George Floyd, alors au sol, le genou d'un policier sur le cou, sont devenus des slogans pour des milliers d'Américains, qui manifestent dans les rues. La mort à Minneapolis le 25 mai de ce père de famille, quadragénaire noir asphyxié par un policier blanc, a provoqué une vague de colère historique contre le racisme, les brutalités policières et les inégalités sociales en Amérique ainsi que de nombreuses réactions d'indignation dans le monde.

Ainsi, des milliers de personnes se sont allongées sur le Pont Burnside à Portland, dans l’Oregon, en silence, les mains dans le dos, face contre terre pendant 9 minutes, soit le temps qu’a passé le policier avec son genou sur le cou de Georges Floyd.

Mais sur les réseaux sociaux, certains détournent la situation: le "George Floyd challenge" a été lancé sur les réseaux sociaux par quelques ados américains. Ils se prennent en photo en train "d’imiter" la position du policier sur le cou de George Floyd.

Plusieurs arrestations

Dans l'une des vidéos de ce "challenge", une ado va même jusqu’à crier "i can’t breathe". Des images qui ont évidemment suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Ce challenge morbide, lancé sur Snapchat, a notamment été dévoilé par le journal britannique "The Daily Mail", qui a compilé ces images, en précisant que dans l’ensemble des cas, les ados en question sont blancs. 

Au moins trois jeunes britanniques ont ainsi été arrêtés et poursuivis. Aux Etats-Unis, deux jeunes filles ont vu leur inscription à l’université du Missouri annulée à la rentrée prochaine, après avoir, elles aussi, publié une vidéo parodiant la mort de George Floyd.

Charles Magnien avec Xavier Allain