RMC

Guerre en Ukraine: l'armée russe avance vers Kiev, des dizaines de morts... le point sur la situation militaire

Les violents combats se poursuivaient jeudi après l'entrée des forces russes sur le territoire ukrainien. L'armée ukrainienne assurait ce jeudi avoir perdu une quarantaine de soldats et avoir tué une cinquantaine de Russes.

Des troupes russes ont envahi tôt ce jeudi le territoire ukrainien. Après avoir annoncé avoir détruit des bases aériennes et la défense anti-aérienne ukrainienne, la Russie a envoyé des forces terrestres, massées depuis plusieurs semaines à la frontière russo-ukrainienne. "J'ai pris la décision d'une opération militaire spéciale", a annoncé Vladimir Poutine dans une déclaration surprise à la télévision. "Nous nous efforcerons d'arriver à une démilitarisation et une dénazification de l'Ukraine", a ajouté le président russe.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a de son côté annoncé le début d'une "invasion de grande ampleur de la Russie". Cette opération vise à "détruire l'État ukrainien, s'emparer de son territoire par la force et établir une occupation", a renchéri son ministère.

Des forces russes ont également pénétré en Ukraine depuis la Crimée, annexée par la Russie en 2014. Des unités militaires russes sont aussi rentrées dans la région de Kiev à partir du Bélarus pour mener une attaque avec des missiles Grad sur des cibles militaires, ont annoncé jeudi les gardes-frontières ukrainiens dans un communiqué. Les gardes-frontières, sans préciser la nature de cette incursion terrestre, ont ajouté qu'elle avait eu lieu par le poste de contrôle Vilcha, à 150 km environ au nord de la capitale, Kiev, où un couvre-feu a été décrété, de 22h à 7h. Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a affirmé que les troupes de son pays "ne prennent aucune part" à l'opération russe.

>> A LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine: refuge dans le métro, fuite en voiture... Kiev se réveille dans le chaos

Des mouvements aériens vers un aéroport proche de Kiev

Un journaliste de l'AFP a constaté la présence de plusieurs hélicoptères non identifiés volant en groupe à basse altitude dans la banlieue de Kiev. Plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des hélicoptères faisant route vers Gostomel, à 25 kilomètres au nord-ouest de la capitale, où se trouve un aéroport de fret.

Dans la foulée, des reporters de CNN ont pu filmer des soldats à proximité de l'aéroport, assurant qu'il s'agissait de troupes russes aéroportées, ayant pris le contrôle du site.

Dans le même temps, les autorités ukrainiennes ont annoncé le crash d'un avion militaire au sud de la capitale avec 14 personnes à bord.

Après l'entrée des forces terrestres, l'Ukraine a annoncé la mort de plus de 40 soldats et des douzaines de blessés ainsi que la mort d'une dizaine de civils. L'armée ukrainienne a également affirmé avoir abattu cinq avions et un hélicoptère de l'armée russe et avoir tué une cinquantaine "d'occupants russes" dans l'est du pays.

Selon le ministère russe de la Défense, les séparatistes avaient avancé de trois kilomètres dans la région de Donetsk et d'un kilomètre et demi dans celle de Lougansk. Par ailleurs, les forces russes assurent avoir détruit 74 installations militaires, dont 11 aérodromes.

>> A LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine: Raphaël Glucksmann se paye François Fillon, "un employé de Vladimir Poutine"

Guillaume Dussourt avec AFP