RMC

Guerre en Ukraine: l'Europe va sanctionner le secteur de l'énergie russe pour la première fois

L'Union européenne devrait de nouveau prendre des sanctions contre le régime russe. Les 27 pays membres se réunissent ce mercredi en ce sens.

Les pays européens discutent ce mercredi d'une cinquième salve de sanctions visant la Russie. Après les atrocités commises à Boutcha, la Commission européenne a proposé mardi aux Vingt-Sept pays membres de l'UE de passer à la vitesse supérieure. Pour la première fois, le secteur de l'énergie devrait être concerné. Mais pour le moment, pas question d'interdire ni le gaz, ni le pétrole russe en Europe.

Les Vingt-Sept menacent de boycotter le charbon russe, qui représente certes la moitié du charbon importé en Europe, mais qui est plutôt facile à remplacer. Le manque à gagner pour Moscou est marginal: 4 milliards d'euros, soit 22 fois moins que pour le gaz. Mais le message est clair : les Européens veulent montrer qu'ils peuvent se passer des hydrocarbures russes.

Interdire l'accès aux ports et autoroutes?

La présidente de la Commission européenne a d'ailleurs annoncé que des sanctions sur le pétrole russe étaient en discussion. Mais comme à chaque fois, il faut l'unanimité pour les adopter.

D'autres embargos devraient être validés dès les prochains jours: le bois, le ciment et les produits chimiques russes ainsi que le caviar et la vodka. Bruxelles propose d'interdire le transfert vers la Russie d'équipements technologiques comme les ordinateurs et les semi-conducteurs.

Mais également d'interdire aux bateaux russes l'accès aux ports européens et aux poids lourds russes les routes européennes, et enfin de nouvelles sanctions visant les banques et les oligarques sont prévues.

Victor Joanin (édité par J.A.)