RMC

Guerre en Ukraine: la Russie prête à prendre "le contrôle de l'ensemble" du Donbass selon l'Otan

La Russie réduit ses objectifs en Ukraine. En retraite dans la région de Kiev, l'armée russe se reconcentrerait sur le Donbass et se préparerait à une offensive majeure selon l'Otan.

Après de lourdes pertes et son retrait de la région de Kiev, la Russie change d'objectif. L'armée russe se renforce pour "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass", dans l'est de l'Ukraine, et réaliser "un pont terrestre avec la Crimée", annexée par Moscou en 2014, a alerté mardi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"Nous sommes dans une phase cruciale de la guerre. Les troupes russes ont quitté la région de Kiev et le nord de l'Ukraine. Vladimir Poutine déplace un grand nombre de troupes vers l'Est en Russie. Elles vont se réarmer, recevoir des renforts en effectifs, car elles ont subi beaucoup de pertes, et se réapprovisionner pour lancer une nouvelle offensive très concentrée dans la région du Donbass" ", a-t-il averti au cours d'une conférence de presse à la veille d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Alliance.

De nouvelles livraisons d'armes à venir?

"C'est dans cette région que la plupart des forces ukrainiennes sont concentrées", a-t-il souligné. "Le repositionnement des forces russes va prendre un certain temps, quelques semaines, avant le lancement d'une offensive majeure. Il est essentiel que les alliés soutiennent les Ukrainiens, les aident à se réarmer, pour leur permettre de se défendre", a insisté Jens Stoltenberg.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Alliance discuteront jeudi avec leur homologue ukrainien Dmytro Kouleba des besoins des forces ukrainiennes, a-t-il précisé. "Je ne veux pas donner de détails, mais la fourniture d'armes anti-chars et de systèmes de défense anti-aériens est examiné", a-t-il indiqué.

Après avoir échoué à prendre Kiev et subi de lourdes pertes dans la région, la Russie a assuré qu'il ne s'agissait que d'une diversion et n'avoir des vues que sur des objectifs militaires dans l'Est de l'Ukraine. Mais un plus d'un mois après le début de l'invasion, Moscou n'avait pas réalisé de gains majeurs dans la région du Donbass en proie à un conflit entre séparatistes et Kiev depuis 2014. Et Marioupol, cité portuaire et dernière ville du littoral de la mer d'Azov à n'être pas encore tombée sous le joug de Moscou, était toujours le théâtre d'intenses combats entre Russes et Ukrainiens.

G.D. avec AFP