RMC

Guerre en Ukraine: Moscou et Kiev s'accusent mutuellement de frappes mortelles

Alors que l'annexion à la Russie de quatre régions ukrainiennes doit être officialisée ce vendredi 30 septembre 2022 par Vladimir Poutine, les deux pays s'accusent mutuellement de frappes mortelles en Ukraine. Dans la région de Zaporijjia, 23 civils ont été tués alors qu'ils faisaient la queue pour recevoir de l'aide humanitaire. Parallèlement, un responsable de l'occupation russe à Kherson a été tué dans une frappe ukrainienne.

C'est un moment important pour la suite de la guerre en Ukraine. La Russie va officialiser ce vendredi l'annexion de quatre régions ukrainiennes (Donetsk, Lougansk, Kherson, Zaporijjia). Plusieurs responsables russes ont, d'ailleurs, affirmé que ces territoires seront considérés comme faisant partie du pays et qu'ils seront défendus, "y compris avec les armes nucléaires stratégiques".

Des frappes mortelles, les deux pays s'accusent

Cette journée est aussi marquée par plusieurs frappes mortelles en Ukraine. Dans la région de Zaporijjia (sud), que les Russes occupent en partie, 23 civils ont été tués au cours d'un bombardement, alors qu'ils faisaient la queue pour recevoir de l'aide humanitaire. Kiev accuse Moscou et Moscou accuse Kiev.

"L'ennemi a lancé une attaque à la roquette contre un convoi humanitaire de civils, les gens faisaient la queue pour se rendre dans la zone temporairement occupée, aller à la rencontre de proches, recevoir de l'aide", a indiqué sur Telegram le gouverneur régional ukrainien, Oleksandre Staroukh. "Il y a 23 morts et 28 blessés".

Dans le même temps, un responsable russe de l'occupation régionale, Vladimir Rogov a publié un message similaire sur Telegram.

"Les combattants ukrainiens ont commis un nouvel acte terroriste. Voyant que la population allait en masse dans la partie (occupée, ndlr) de Zaporijjia, ils ont frappé une colonne de dizaines de voitures civiles".

Un responsable russe tué dans la région de Kherson

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un responsable de l'administration d'occupation russe a été tué dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine.

Alexeï Katerinitchev, premier adjoint au chef de l'administration de la région de Kherson, en charge de la sécurité, a été tué "dans une frappe précise" menée par les forces ukrainiennes à l'aide de deux missiles lancés par un système HIMARS sur son domicile, a indiqué un cadre de l'occupation russe, Kirill Stremooussov, cité par l'agence de presse russe TASS.

AB avec AFP