RMC

Guerre en Ukraine: sanctions, menace nucléaire… Dominique de Villepin alerte

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin était l'invité d'Apolline de Malherbe ce mercredi sur RMC et BFMTV. Il appelle à un durcissement des sanctions contre la Russie.

Invité d'Apolline de Malherbe sur RMC et BFMTV ce mercredi matin, l'ancien ministre des Affaires étrangères et Premier ministre Dominique de Villepin est revenu sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie, démarrée le 24 février et qui a déjà fait des milliers de morts de part et d'autre.

  • "Durcir" les sanctions contre la Russie

Dominique de Villepin a plaidé pour plus de sanctions contre la Russie, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit s'exprimer devant les députés de l'Assemblée nationale: "C'est un message très fort qu'il adresse depuis trois semaines. Nous avons fait beaucoup, mais nous pouvons faire plus. Il faut forcer la porte de la négociation. Il ne faut pas louper le cap des prochaines semaines, sinon on risque une guerre longue. Cela se joue maintenant".

"Il faut durcir les sanctions et parallèlement montrer qu'il y a des possibilités de répondre aux demandes des uns et des autres par la négociation. Nous avons la possibilité de couper le robinet de ce qu'alimente chaque jour, le conflit. J'y suis favorable, car je pense qu'il faut un raisonnement différent de celui actuel de l'Italie et de l'Allemagne", a lancé Dominique de Villepin.
  • Agir maintenant pour éviter une guerre longue

Alors que l'offensive éclair russe a échoué face à la résistance ukrainienne et que les forces de Moscou n'avancent plus sur le terrain, Dominique de Villepin estime qu'un durcissement des sanctions permettrait de forcer "la porte des négociations" et d'éviter une guerre encore trop longue:

"Si nous ratons le cap des prochains jours, nous allons nous installer dans une guerre longue. Cela se joue maintenant, nous avons la possibilité d'adresser un message fort à Vladimir Poutine, à la Chine, à tous les états susceptibles de peser dans ce conflit".

  • Le risque d'un "tsunami" à cause d'un conflit trop long

Car un conflit trop long aurait de lourdes conséquences: "Si nous n'arrêtons pas la guerre, si nous rentrons dans une escalade, nous devrions faire face à un véritable tsunami pour l'ensemble de la planète avec des conséquences alimentaires et énergétiques pour le monde entier", explique Dominique de Villepin.

  • "Une bataille de modèle" entre démocraties libérales et pays autoritaires

Pour Dominique de Villepin, cette guerre est une bataille "de modèle": "La guerre Russie-Ukraine s'insère dans une confrontation entre Chine et Etats-Unis, qui s'insère dans une confrontation entre les pays autoritaires et les démocraties libérales", assure-t-il sur RMC et BFMTV.

"Le combat n'est pas entre les bons et les méchants, les valeurs du bien et du mal. D'un côté, il y a les valeurs démocrates et républicaines. Et de l'autre, celles des pays autoritaires, conservateurs et traditionalistes, avec l'idée de valeurs 'asiatiques' plus collectives que les nôtres, plus individuelles. C'est en fait une bataille de modèle qui se dessine", précise Dominique de Villepin.

"Nous devons veiller à ce que cela ne devienne pas le clivage. Cela amènerait à un changement complet d'organisation du monde", ajoute-t-il.

  • Vladimir Poutine "capable" d'utiliser l'arme nucléaire

Dominique de Villepin craint surtout l'utilisation des armes chimiques et nucléaires de la part de Vladimir Poutine: "Face à la frustration et l'enlisement de la Russie, nous sommes face à un risque d'escalade et notamment par les armes chimiques et nucléaires. Oui, Vladimir Poutine en est capable", assure-t-il, plaidant pour une sortie autre que la guerre.

Guillaume Dussourt