RMC

Des factures de plus en plus élevées: l'industrie viticole lourdement impactée

Les prix de l'énergie et des matières premières flambent en raison de la guerre en Ukraine. De nombreux secteurs d'activités se trouvent impactés, notamment l'agriculture, et plus particulièrement le secteur de la viticulture.

Dans la propriété familiale, Franck Saillan s’occupe de 60 hectares de vignes. Depuis quelques semaines, ce viticulteur de l'Aude doit régler des factures de plus en plus élevées.

"On a les piquets par exemple que l’on met dans les jeunes plantations qui ont plus que doublé, le carburant que l’on met dans les tracteurs qui a pris 180% d’augmentation, et ensuite les produits phytosanitaires où il va y avoir un accroissement des coûts et un problème d’approvisionnement", explique-t-il à RMC.

La guerre en Ukraine a des répercussions sur le secteur de la viticulture. Dans l'Aude, les viticulteurs ont fait le point sur la situation mardi à Carcassonne. Ils n’écartent pas l’idée de remettre la pression sur le gouvernement car ces augmentations ont de fortes répercussions sur leurs trésoreries.

Abrogation de mesures environnementales

Dans le département, tous les viticulteurs sont confrontés à ces difficultés. Selon Frédéric Rouanet, le président de leur fédération, "les viticulteurs sont les grands oubliés du plan de résilience", présenté la semaine dernière par le Premier ministre Jean Castex. Il demande au gouvernement de supprimer "des normes trop coûteuses" dans le contexte actuel.

"On a des mesures environnementales, faire des bassins, des ruisseaux, des murs anti-bruit, des machins, des ci, des là, des mesures qui sont franco-françaises ! Ce qu’on demande, c’est de ne pas à avoir le faire cette année pour économiser l’argent et donc pouvoir travailler avec des charges un peu plus hautes en attendant de trouver des solutions pour une baisse des charges", assure-t-il.

Et s’ils ne sont pas écoutés, les viticulteurs audois n’écartent pas la possibilité de mener des actions pour se faire entendre par le gouvernement.

Jean-Wilfried Forquès (avec G.D.)