RMC

Guerre en Ukraine: Sergueï Sourovikine, accusé de crimes de guerre, est le nouveau général russe

Sergueï Sourovikine est un militaire russe qui a participé à toutes les guerres de la Russie. Réputé pour être une brute, il a été accusé de crimes de guerre lors de la guerre en Syrie et plus récemment en Ukraine. Il vient d'être nommé à la tête de l'armée russe pour commander les opérations militaires dans le pays.

Sergueï Sourovikine est le nouveau général russe qui commande les opérations militaires en Ukraine. Il a une longue histoire au sein de l'armée russe. Une histoire qui commence en août 1991.

Ce sont les derniers soubresauts de l’URSS. Un petit groupe de communistes conservateurs tente de renverser Mikhaïl Gorbatchev et le fait arrêter. Seulement l'armée ne va pas suivre les putschistes et le coup d’état échoue. L’armée ne suit pas les putschistes, sauf un seul jeune officier qui demande à ses hommes de tirer sur des manifestants. Il va y avoir trois morts. Le jeune capitaine sera ensuite arrêté et emprisonné.

Et ce capitaine, qui restera dans l’histoire comme le dernier officier de l'armée rouge à avoir tiré sur des civils, c’est lui, Sergueï Sourovikine. Un homme qui, 30 ans plus tard, vient d'être choisi par Vladimir Poutine pour être le généralissime de la guerre en Ukraine.

Des séjours en prison

Dans les années 90, après un court séjour en prison, il avait été libéré et promu. Et comme beaucoup d’officiers russes à l'époque, il s'était laisser corrompre par les mafias qui s'étaient emparées du pays à l’époque. En 1995, il a été poursuivi pour avoir vendu les armes de son unité à des truands, ce qui lui avait valu un second séjour en prison.

Il a participé à toutes les guerres menées par la Russie. Il était en Afghanistan, dans les années 80, au Tadjikistan dans les années 90, en Tchétchénie dans les années 2000, en Syrie dans les années 2010, en Ukraine aujourd’hui.

Dans tous ces conflits, il a acquis la réputation d'être une vraie brute. En Syrie, en 2017, il dirigeait les opérations de l'armée russe qui soutenaient Bachar El Assad. Il est accusé de crime de guerre à Iblid, d’avoir ordonné les bombardements contre les populations civiles à Omsk et à Alep. Il a reçu des mains de Vladimir Poutine la médaille de héros de la fédération de Russie.

Depuis février, il dirige les opérations en Ukraine sur le front sud. Il est accusé d'être responsable d’un bombardement sur des camps de vacances à Odessa. Un bombardement qui avait tué 21 civils.

C’est à la suite des revers subis par l'armée russe depuis quelques semaines qu’il a été nommé. Une sorte de bâton de maréchal qu’il obtient à 55 ans.

Nicolas Poincaré