RMC

Guerre en Ukraine: "extrême inquiétude" d'Emmanuel Macron, qui promet d'accroître l'aide militaire

Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont eu un échange téléphonique en urgence ce lundi (photo d'illustration).

Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont eu un échange téléphonique en urgence ce lundi (photo d'illustration). - LUDOVIC MARIN / AFP

Après la série de frappes russes lancées sur l'Ukraine ce lundi, Emmanuel Macron a fait part de son "extrême inquiétude". Il s'est entretenu en urgence avec Volodymyr Zelensky et a promis d'accroître l'aide militaire de la France à l'Ukraine.

Le président français Emmanuel Macron a fait part de son "extrême inquiétude" après la série de frappes russes, ce lundi, sur l'Ukraine.

Les deux chefs d'État se sont entretenus par téléphone en urgence, alors que de nombreuses régions d'Ukraine étaient la cible de bombardements. Emmanuel Macron a promis à Volodymyr Zelensky d'accroître l'aide militaire de la France à l'Ukraine.

"Il a réaffirmé son soutien plein et entier aux côtés du président Zelensky, et l'engagement de la France à accroître son soutien à l'Ukraine en réponse aux besoins formulés par Kiev, y compris en matière d'équipement militaire", a indiqué l'Élysée.

Une réunion en urgence avec le G7

Le chef de l'État "reste en contact étroit" avec son homologue ukrainien, ainsi qu'avec ses "partenaires européens et du G7", a également souligné la présidence française.

Le porte-parole du gouvernement allemand a annoncé que les dirigeants du G7 et le président ukrainien tiendront, mardi, une réunion virtuelle sur la situation dans le pays.

Emmanuel Macron a confirmé, vendredi, que la France envisageait l'envoi de six canons Caesar supplémentaires à l'Ukraine, outre les 18 déjà livrés. Ces canons de 155 mm, fleuron de l'artillerie française, ont une portée de 40 kilomètres.

Outre les 18 Caesar, la France a fourni jusqu'ici des missiles antichar et anti-aérien, des véhicules de l'avant-blindé (VAB), du carburant, des équipements individuels et une quinzaine de canons tractés TRF1 de 155 mm à l'Ukraine.

Elle étudie également la possibilité de livrer à Kiev 20 véhicules blindés Bastion.

AB avec AFP