RMC

Incidents au Stade de France: qui est Steve Rotheram, élu de Liverpool, qui témoigne devant le Sénat

Le maire de la métropole de Liverpool, Steve Rotheram, va témoigner ce jeudi après-midi au Sénat sur ce qu'il a vécu le soir de la finale de Ligue des champions au Stade de France. Une audition au cours de laquelle il va dénoncer les "mensonges de Gérald Darmanin", qui avait accusé les supporters anglais.

Le maire de la métropole de Liverpool va témoigner ce jeudi devant les sénateurs sur ce qu’il a vécu le soir de la finale de la Ligue des champions au Stade de France.

Steve Rotheram est avant tout un vrai supporter de Liverpool, fier de sa ville, de son club et de sa culture ouvrière. C’est est un prolétaire d’origine. Élevé dans une famille de huit enfants, avec des parents divorcés, il quitte l’école à 16 ans pour devenir maçon. Pour ne pas avoir à recevoir d’ordre, il se met à son compte, développe son business, goutte à la politique au côté des travaillistes. Il sera député, lord, maire de Liverpool et aujourd’hui maire de la métropole.

Il a 60 ans, et il en avait 30 lorsqu’il a vécu le drame de Sheffield. Il était dans le stade lorsqu'une bousculade a provoqué la mort de 97 supporters de Liverpool.

Il était donc aussi au Stade de France le 28 mai dernier. Il fait partie, dit-il, des dizaines de milliers de supporters de Liverpool qui ont vécu un cauchemar. Vers 16 heures, il s’est retrouvé bloqué par les forces de l’ordre. On a fini par lui demander de passer par-dessus une barrière et c’est à ce moment-là que des pickpockets lui ont fait les poches.

Il met en cause les forces de l'ordre françaises

Il s’est retrouvé sans ses papiers, sans son portable et sans son billet. Il est allé voir des stadiers qui l’ont googlisé, reconnu et finalement conduit jusqu'à la tribune présidentielle. Là, il a croisé Nicolas Sarkozy puis le président de l’UEFA avec qui il s’est engueulé, parce qu’il lui a dit: “Attention, il va y avoir des morts”.

Mais ce que Steve Rotheram veut surtout dénoncer cet après-midi, c’est ce qu’il appelle "les mensonges de Gérald Darmanin”. Il dit avoir rigolé en entendant le témoignage du ministre de l'Intérieur tellement, selon lui, ce qu’il disait était faux. En particulier sur la responsabilité des supporters de Liverpool.

Dans une interview à RMC Sport, il estime que c’est au contraire grâce au sang-froid des supporters qu’il n’y pas eu de morts, ni de blessés graves. Et certainement pas grâce aux forces de l’ordre qui, selon lui, ont été la source des problèmes. Il veut raconter tout cela aux sénateurs, pour que la France en tire des leçons et que cela ne se reproduise pas.

Nicolas Poincaré