RMC

"L'équipage a pris la décision d'y aller": l'incroyable image d'un avion militaire américain bondé au décollage de Kaboul

Le cliché, posté sur Twitter par des reporters américains sur place, dévoile la panique qui s'est emparée de l'Afghanistan après la prise du pouvoir par les talibans.

Une série d'images choc. Au surlendemain du retour au pouvoir des talibans, près de 20 ans après le début de l'intervention américaine, l'évacuation de diplomates, d'autres étrangers et d'Afghans ayant travaillé avec eux s'organisait lundi dans l'urgence et dans des conditions très difficiles à Kaboul.

Lundi après-midi, le chaos était tel à l'aéroport de Kaboul, dont les pistes étaient envahies de candidats au départ, que les vols civils et militaires ont dû être suspendus. Des milliers d'Afghans, n'ayant jamais travaillé pour les étrangers et n'ayant aucune chance d'obtenir un visa à ce titre se sont rués vers l'aéroport dans un climat de chaos total.

Parmi les images qui ont beaucoup été diffusées, celles de ces personnes courant autour d'un avion militaire américain sur le tarmac de l'aéroport.

Les Américains ont envoyé 6.000 militaires pour évacuer quelque 30.000 personnes, à savoir leurs diplomates ainsi que des civils afghans ayant coopéré avec les États-Unis. Et une nouvelle image est particulièrement parlante: l'intérieur bondé d'un avion militaire avec "cinq fois plus de passagers prévus" selon les reporters qui ont diffusé la photo sur Twitter.

L'image, obtenue et postée par le site d'informations militaires Defense One: quelque 640 Afghans se trouvaient à bord, a indiqué l'armée américaine.

Selon le journaliste Marcus Weisgerber, il s'agit d'un C-17 Globemaster III, un avion habituellement dédié aux transports de troupes militaires ou de matériels.

Un nombre aussi élevé de passagers n'était pas prévu en un seul vol, a précisé un haut fonctionnaire de la défense américaine à Defense One: beaucoup de désespérés ont grimpé au dernier moment à l'intérieur par la rampe encore à moitié ouverte à l'arrière de l'avion.

Parmi les personnes visibles sur la photo figure un bébé tenant un biberon sur les genoux d'une femme. Plusieurs autres personnes apparaissent, avec de jeunes enfants.

"L'équipage a pris la décision d'y aller" plutôt que de les forcer à redescendre, a expliqué le fonctionnaire.

Le vol, qui selon Defense One avait l'indicatif Reach 871, a atterri au Qatar tôt lundi matin, d'après le site de suivi des vols FlightAware.

Des morts à l'aéroport

Ce C-17 n'est pas le seul avion à avoir emporté autant d'Afghans hors du pays, et plusieurs avions ont quitté Kaboul avec des chiffres similaires, d'après le fonctionnaire cité par Defense One. Ce n'est pas non plus la première fois que le Boeing C-17, bête de somme de l'armée américaine, procède à une évacuation aussi importante.

En 2013, un C-17 américain avait embarqué plus de 670 personnes dans l'est des Philippines après le typhon Haiyan.

L'aéroport de Kaboul a été le théâtre de scènes de chaos et de désespoir lundi. Le tarmac et les pistes ont été envahis par des milliers de personnes espérant embarquer sur un vol quittant le pays.

Les médias afghans ont signalé plusieurs morts, tombés d'avions auxquels ils s'étaient accrochés au moment du décollage.

Une personne a péri dans le puits de train d'atterrissage d'un C-17 qui a décollé de Kaboul, ont indiqué le quotidien américain Washington Post et le site Politico.

Deux hommes armés ont été tués par les soldats américains à l'aéroport. "Au milieu des milliers de personnes qui se trouvaient là pacifiquement, deux types ont brandi leurs armes d'un air menaçant. Ils ont été tués tous les deux", a dit un responsable du Pentagone.

La rédaction de RMC avec AFP