RMC

L'Ukraine dit enquêter sur une fosse commune présumée proche de la frontière russe

Deux techniciens médico-légaux creusent près d'une croix dans une forêt à la périphérie d'Izyum, dans l'est de l'Ukraine, le 16 septembre 2022.

Deux techniciens médico-légaux creusent près d'une croix dans une forêt à la périphérie d'Izyum, dans l'est de l'Ukraine, le 16 septembre 2022. - JUAN BARRETO / AFP

L'Ukraine enquête sur une fosse commune située proche de la frontière avec la Russie. Les autorités ont évoqué "100 morts". Elles accusent Moscou d'avoir enterré les corps de soldats ukrainien.

L'Ukraine a dit lundi enquêter sur une fosse commune présumée située dans le nord-est, proche de la frontière avec la Russie, dix jours après avoir découvert plus de 440 tombes et une fosse commune près d'Izioum dans la même région.

Le site sur lequel enquêtent les autorités ukrainiennes est un élevage industriel de vollailles situé près de Kozatcha Lopan, à moins de trois kilomètres de la frontière avec la Russie. Pendant l'occupation russe de la région ces derniers mois, l'armée russe l'utilisait comme hangar pour y cacher ses chars.

Les autorités ukrainiennes ont évoqué lundi "jusqu'à 100 corps", sans toutefois donner plus de précisions. Dimanche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait indiqué dans un entretien à la chaîne américaine CBS News qu'avaient été découvertes "deux fosses communes de plus, des grosses fosses communes avec des centaines de personnes" enterrées, sans préciser le lieu de ces découvertes.

Un travail de déminage en cours

Début septembre, les troupes ukrainiennes ont mené une contre-offensive qui leur a permis de reprendre de larges pans de territoires dans cette région, atteignant la frontière reconnue internationalement entre l'Ukraine et la Russie. Mais la fosse commune présumée reste aujourd'hui dans la portée de tir de l'artillerie russe. Et les équipes ukrainiennes travaillent toujours au déminage du site, ce qui rend de facto impossibles les recherches des équipes scientifiques à ce stade.

Selon Lioudmila Vakoulenko, à la tête de l'administration locale de Kozatcha Lopan, l'armée ukrainienne avait essayé une première fois de reprendre la ville aux Russes en avril, sans toutefois y parvenir. Après la reprise de la ville, "les militaires m'ont affirmé qu'ils avaient vu un lieu de sépulture pour les soldats, mais ils ne m'ont pas dit combien" de tombes il y aurait sur le site, a-t-elle indiqué lundi.

Les autorités ukrainiennes suspectent les troupes de Moscou d'y avoir enterré des soldats ukrainiens, mais aussi leurs compagnons d'arme russes et des civils tués. Mi-septembre, les autorités ukrainiennes avait retrouvé plus de 440 tombes et une fosse commune près d'Izioum, dans une forêt de pins en lisière de cette ville du nord-est reprise par les forces de Kiev à celles de Moscou. Depuis le début de son intervention militaire en Ukraine, la Russie a plusieurs fois nié que ses troupes aien commis des exactions. Le Kremlin a qualifié de "mensonges" la découverte des centaines de tombes à Izioum.

La rédaction avec AFP