RMC

Législatives en Grande-Bretagne: "Les deux partis nous servent la même soupe depuis des années"

Jeudi, les électeurs britanniques sont appelés à voter pour les élections législatives, marquée par les attaques jihadistes qui ont frappé le pays ces derniers jours.

Un scrutin capital et hors norme, cinq jours après l'attentat de Londres, et alors que le pays a été frappé trois fois en trois mois. L'écart de plus de 20 points qui séparait les deux formations lorsque Theresa May a convoqué ces élections en avril s'est réduit... au point de voir les travaillistes à 10 points des conservateurs à la veille du scrutin.

"Il faut vraiment faire quelque chose, là c’est allé trop loin"

L'élection aujourd'hui a été convoquée trois ans avant la date prévue par Theresa May dans le but de renforcer sa courte majorité au Parlement en vue des difficiles négociations de sortie de l'Union européenne. Le dernier sondage en date donne 46% d'intention de vote pour la Première Ministre, contre 34% pour la formation travailliste de Jeremy Corbyn.

La question de la sécurité et du terrorisme feront partie des enjeux de ce scrutin. La preuve à Barking, le quartier d’où sont originaires certains des terroristes de l’attaque du week-end dernier. "Les terroristes habitaient à 200m de chez moi, raconte John. J’aurais pu les croiser, je n’en reviens pas. Il faut vraiment faire quelque chose, là c’est allé trop loin".

"Ils parlent de sécurité depuis trois jours juste parce qu’on a été attaqué"

Theresa May est en effet très critiquée pour ses choix en matière de sécurité. Sam votera pour le Labour, sans hésiter. "Ils parlent de sécurité depuis trois jours juste parce qu’on a été attaqué. Mais au fond elle s’en fiche. La preuve, elle a fait d’énormes coupes budgétaires dans la police. Et il se passe quoi ? Trois attentats en trois mois. Donc c’est évident qu’elle n’est pas à la hauteur".

Face à cette menace terroriste, Theresa May a aussi déçu des électeurs comme Patrick, qui voteront pour le parti d’extrême-droite Ukip. "Deux des terroristes étaient connus des services de police et le gouvernement n’a rien fait, ça me rend malade. Quand au Labour il n’a rien fait non plus. Les deux partis nous servent la même soupe depuis des années". Au-delà de la sécurité, l’autre enjeu majeur de cette élection reste le Brexit, les négociations avec l’Union européenne doivent débuter le 19 juin à Bruxelles.

Marie Monier et Marie Régnier (avec A.M.)